JDR Heart

FORUM PRIVE ! RENTREZ PAS ! FAITES PAS CHIER ! ON EST PENARDS ALORS VIENS PAS SINON ON TE FERA LA MISERE ! (SI Y A DES FANS, AU CAS OU, ON EST PAS CONTRE UN PETIT COUCOU, PAR CONTRE)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bonus !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Bonus !   Mar 12 Oct - 7:09

Tout au long de votre aventure à travers ce Jeu de Rôle, vous avez du faire face à de nombreux évènements parfois émouvants, parfois troublants, parfois amusants, parfois effrayants ...

Ce recueil de petits textes relatent divers évènements, qui n'ont pas pu être traités dans le Jeu de Rôle. Certains éléments décrits peuvent expliquer certaines situations actuelles et donneront des clés pour résoudre certains mystères qui embrument votre quête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Mar 12 Oct - 7:10

Bonus 1
Derek et Tino …

L’Elue et son escorte avait réussi à prendre la fuite en s’emparant du vaisseau Xaris … cependant, Derek était toujours face à Tino …

- Sale bâtard, tu vas payer de ta vie merdique cet affront envers notre armée !
- … hm … je vois que ton niveau de langue est assez limité … cela en dit beaucoup sur ta façon de te battre, tu sais. C’est avec ce genre de petits indices qu’on arrive à distinguer les bons combattants des mauvais. Et toi, tu fais parti de cette seconde catégorie.


Tino grogna. Il s’empara de sa lance, toujours embrasé grâce à sa technique « Lance Phénix ». Derek avait toujours son épée enflammée, lui aussi. Aucune fuite ou aucune autre issue que la mort d’un des deux hommes ne semblait possible, des flammes formaient un cercle parfait autour d’eux deux. Aucun échappatoire. Tino fonça le premier sur son adversaire. Il donna un coup frontale sur Derek, ce dernier se protégea avec son Bouclier Dragon, qui absorbait les flammes.


- Ton bouclier est un sérieux atout dans ta manche, raclure … sans ça, tu serais bien embêté, n’est-ce pas ?
- Tu n’arriveras pas à me le retirer …
- Je sais bien connard. C’est pourquoi je vais devoir utiliser autre chose que le feu …


D’un coup bref, Tino planta sa lance dans le sol.

- Eruption de magma !

Un jet de lave jaillit du sol ! Tino recula, mais Derek était prit au piège, derrière lui, les flammes, face à lui, le magma. Il tenta comme il put de se protéger mais il fut bien touché.

- TU VAS CREVER SALE CONNARD !
- … Hmpf …


Le magma s’arrêta de jaillir. Derek se releva … et Tino, lui, enchaîna. Il donna un coup de lance. Derek réussit à esquiver, mais de peu, avec une roulade sur le côté. Derek en profita pour contre-attaqué avec une belle estocade. L’armure de Tino encaissa le choc. Ce dernier riait à pleine gorge.

- Une armure en or, abruti … ta stupide épée de merde ne peut rien face à moi …

Tino frappa Derek en plein ventre … Derek était extrêmement affaiblit …


- Je vais t’achever, connard … bon séjour en enfer …

Tino s’apprête à transpercer Derek, blessé, sur le sol … lorsqu’une flèche érafle la joue de Tino.


- AAAAAAAAH ! Je l’ai raté !!!

En haut d’un arbre de la forêt de Pluffem : Filibert.


- MAIS C’EST QUI CE SALOPARD DE MERDE ? VIENS LA CONNARD DE MES COUILLES QUE JE TE DEFONCE TON CRÂNE REMPLIT DE MERDE !
- N … NON ! Je … J’aide l’escorte de l’Elue !!! JE L’ AIDE ENCORE !!!


Toujours tremblotant, Filibert tente de tirer une autre flèche, cette fois-ci contrée d’un coup de lance par Tino.

- Tu me fais perdre mon temps … FUSEE DE MAGMA !

Le projectile est tiré sur Filibert qui esquive en sautant dans un autre arbre.

- VITE ! ECHAPPEZ VOUS !!!
- … hmpf …
- BOUGE PAS DE LA RACLURE !


Derek traverse les flammes, il est encore touché, et brûlé …


- TU NE PEUX PAS FUIR COMME CA ! REVIENS LA CONNARD !
- … NAN LAISSEZ LE !!!

Le chasseur tire à nouveau, permettant à Derek de s’éloigner un peu.

- … merci …
- DE … DE RIEN !!!
- … et … je fais quoi, je …
- J’ai retrouvé un Dragonneau dans la forêt ! Il est là où nous nous sommes rencontrés ! Foncez le chercher et fuyez !
- … d’accord … mer … merci …
- DE RIEN ! MONSIEUR ESCORTEUR DE L’ELUE !!!


Derek, à bout de souffle, s’enfonce dans la forêt … laissant Filibert face à Tino … Il s’éloignait des insultes de Tino et des cris de Filibert … jusqu’à retrouver le dragonneau, attaché à un arbre … Il s’envola et partit à la recherche du vaisseau qu’avait prit Karen et les autres …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Mar 12 Oct - 7:13

Bonus 2
Les aveux de Karen.


Après avoir fuit le général de l’armée Xarisienne, le groupe de l’Elue avait décidé de prendre une nuit de repos avant d’aller à la Tour de la Prophétie. Suite à une dispute mémorable, Karen décide de faire atterrir le vaisseau, non loin d’un étang. Peu après, Karen et Mindy s’isolent …


- ... alors voilà
- ...?
- … C'est assez délicat ... voir même cruel de t'annoncer ça ...
- Heu...Et c'est quoi ?
- Mindy ... demain, à la Tour de la Prophétie ... pour sauver Pretecya ... en tant qu'Elue ... Tu dois être offerte en sacrifice aux Dieux ...


Un silence plane … c’est Mindy elle-même qui le brisa …

- Que.......
- … tu vas devoir mourir …


Karen prit Mindy dans ses bras et pleura de tout son cœur.

- Pleurez pas madame... au...au moins ça sauvera Pretecya...!
- Je ... Je suis désolé Mindy ... t'annoncer que tu dois mourir ... comme ça ... ça ... c'est trop dur je ...


Karen avait une énorme boule dans la gorge. Ses mots sortaient avec difficultés …

- Mindy ... tu ... tu es si forte …
- Mais...Je voudrais juste que vous empêchiez Pedro de faire des bêtises après ça... Vous le connaissez bien, non ?"
- Moui mais ... il faut que tu comprennes Mindy …


La plus âgée des deux femmes s’empara des mains de l’autre.

- On ne voulait pas vous en parler … uniquement parce qu’on avait peur que vous empêchiez la Bénédiction Divine ... Surtout eux, tes amis …

La prof baissa la tête, effondrée … Mindy semblait ne rien vouloir laisser paraitre, elle resta d’une rigidité presque déconcertante.


- Je ne leur dirais pas...
- On voulait simplement sauver Pretecya, tu comprends ... on ne pouvait pas …
- … Ne vous inquiètez pas, ce qui doit arriver arrivera...


Autre silence pesant …

- Mais madame... Les Xaris, l'espèce de ninja...Est ce que vous savez pourquoi ils veulent empêcher la bénediction ?
- Je n'en ai strictement aucune idée ... J'ai passé mes nuits entières à chercher … Même dans le Grimoire Divin ou dans les ruines de Jutz je n'ai pas trouvé d'explications rationnelles …
- …D'accord...
- Je suis désolée ... tu ... tu passes ta dernière soirée ... de ta vie ... et tes amis sont tous séparés ... je ... je suis tellement désolée Mindy …
- …Ce n'est pas votre faute madame...
- ... je sais ... mais je me sens coupable ...


Karen se releva, tremblotante.

- Tu devrais profiter de ces derniers instants ... avec Pedro, Pauline, Madi, Clément …
- Hm...D'ailleurs je retourne là-bas...Vous venez ?
- … je vais aller voir s'ils ne font pas d'autres bêtises ...

Mindy et Karen retournèrent près du vaisseau Xaris, où étaient le reste de l’équipe … Mindy affichait toujours un léger sourire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Mar 12 Oct - 7:27

Bonus 3
C’est le petit Billy qui a perdu son chat … ♪

Dans un coin reculé de Pretecya, se trouve un petit village tranquille, au bord de l’océan. Ce minuscule village vit de la pêche principalement, leurs habitants sont tous des gens gentils et serviables, malgré qu’il soit assez pauvre … Ce petit village, c’est Broon …


- Maman ! Maman !

Un petit garçon blond aux yeux bleus, visiblement âgé d’environ huit ans, courrait à vive allure à travers tout le village. Il zigzaguait entre les différentes maisonnées jusqu’à arriver à celle qu’il désirait. Il entra sans frapper.


- Mamaaaaaaaan ! Viens voiiiir ! S’il te plaiiiiit !
- Billy … je suis occupée avec ma salade de poulpe là, tu peux attendre quelques petites minutes, mon chéri ?
- S’il te plait Maman …


Le blondinet fit les yeux doux à sa mère qui secoua la tête puis se résigna.

- Bon d’accord, mais rapidement, d’accord ?
- Ouiiiiii ! Merci Maman !


Le garçonnet câlina sa mère et lui prit la main, et repartit en trottant avec elle …

~*~

- Hm … je voulais m’en débarrasser mais ce petit s’est mit à pleurer toutes les larmes de son corps …

Billy et sa mère faisaient face à un pêcheur, sur le port de Broon. Celui-ci étaient face à la femme, tenant par la peau du cou un magnifique chat au pelage blanc comme la neige et avec des ravissants yeux bleus. L’animal gigotait sa queue de droite à gauche de façon régulière et, dépassait de sa gueule, une queue de poisson.

- Il est mignon, hein Maman ! Hein !!
- Oui Billy, il est très joli mais …
- On peut le garder Maman ?! Hein Maman ?! Dis-ouiiiiii !


La mère de Billy grimaça et regarda tour à tour son fils puis le chat.

- Notre maison est déjà minuscule, et on a pas forcément toujours de quoi nous nourrir, et …
- Maman …
- Bon bah, si vous voulez pas de ce matou, je vais m’en charger ! Ca lui apprendra d’avoir volé mon saumon !
- Je suis désolée pour vous monsieur …
- Hm, rien de grave … je vais juste devoir le remplacer, je dois partir pour Farendor demain matin à l’aube … j’espère que j’arriverais à en pêcher un à temps …
- Bonne chance Monsieur Wallace !
- Hm …


Billy se retourna vers sa mère une fois encore.

- Alleeeeez ! Sinon monsieur Wallace il va lui faire du mal …
- Bon … c’est d’accord !
- OUIIIIIIIIIIIIII ! Merci Maman ! Je t’aime fort Maman ! Je prendrais bien soin de lui, promis !!


Billy fit un gros câlin à sa mère et s’empara du chat.

- Tu vas te plaire à la maison ! J’en suis sûr !


~*~

Cela faisait déjà plus d’une semaine que Billy et sa mère abritaient l’animal …

- Neige, Flocon, Blizzard, Mimine, Chouchou, Loulou, Nini, Nana …
- Noooon ! Saumon !
- Tu ne trouves pas ça bizarre pour un nom de chat …
- Bah non Maman ! De toute façon, Saumon aime son prénom ! Hein, Saumon !
- Miaaaa !


La bête était allongée sur le seul tapis de la maisonnette, ronronnant.


- Tu vois ! Ca lui plait !
- C’est pas le prénom « Saumon » qu’il aime, c’est le poisson …
- Mais noooooon !


~*~

Quelques semaines plus tard, durant une nuit de pleine lune …

- Brrr … Maman ! Viens dormir avec moi ! J’ai froid …
- Saumon ne te tient pas assez chaud ?
- … SAUMON !! MAMAAAAAAN ! SAUMON A DISPARU !
- Il a du passer par le trou qui est dans le mur …
- Mais Maman !!! Il fait nuit dehors !! Il va se perdre !! Il va avoir peur tout seul, dans la nuit !!!!
- C’est un chat, mon chéri ! Il n’y a aucune raison de s’inquiéter !
- MAMAAAAAAAAAN ! OUIIIIIIIIIIIN !
- On le cherchera demain matin, s’il n’est pas revenu. Mais je suis sûre est certaine qu’il reviendra ! Les chats vivent la nuit, tu sais !
- … il reviendra ? … Tu disais ça, aussi, pour Papa …
- ……

~*~

Cette même nuit …

- Qui a dit qu’une cape portait chaud …

Un homme errait dans le port du village …

- Râh … je ne la retrouverais jamais … pourtant, d’après la carte que j’ai, c’est le port le plus proche … ils passeront automatiquement par là …

Il se retourna brusquement vers un des navires qui étaient amarrés.


- J’ai entendu un bruit … QUI EST LA ?

Aucune réponse. Il s’approcha doucement de l’endroit suspect en restant sur ses gardes.

- REPONDEZ !

Il sortit de sa poche un kunai, qu’il lança à l’endroit d’où provenait le bruit. L’arme alla se planter dans une caisse se trouvant dans le bateau. Dès lors, une ombre sortit du carton, avec un bond impressionnant. Tenant un saumon entre ses crocs, il s’agissait d’un chat … Saumon. Le chat s’empressa de fuir, effrayé par le ninja qui avait tenté de l’attaquer. Il sortit rapidement du village, terrifié, courant à vive allure dans n’importe quelle direction. L’homme à la cape plissa les yeux.

- Je vais devoir arrêté d’être aussi méfiant, moi …

Il alla récupérer son kunai, planté dans la caisse en bois.

- … Hm … je ferais peut être mieux de remonter un peu plus haut, vers le Sentier Sedji …


Le ninja quitta le village de Broon également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Mer 13 Oct - 1:02

Bonus 4
... il crie à la fenêtre à qui le lui rendra. ♫

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Zangoose le Sam 6 Aoû - 7:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Mar 7 Déc - 9:27

Bonus 5
Intrusion.

Il était assit derrière un bureau. Il avait joint ses deux mains, et contemplait l’unique porte de la pièce, confortablement accoudé au bord du meuble. Sa patience fut enfin récompensée après plusieurs minutes d’attente, un homme en sueur entra dans la pièce, après avoir toqué plusieurs fois.

- Rapport !
- Vas-y Ulrick, je t’écoute …


Le prénommé Ulrick racla sa gorge puis se dressa droit comme un « i » face à son interlocuteur, qui n’avait pas bougé d’un pouce.


- La mission de reconnaissance à Quiff est un succès. Plusieurs suspects ont été repéré et placés sous surveillance du régiment 5. Aucun élément suspect à signaler.
- Aucun contact d’Irina ?
- Le général Malloy n’a transmis aucun message en provenance de Lannart …
- Bordel …


L’homme, qui n’était autre que David, bougea le dossier de son fauteuil de bureau, et tourna le dos à Ulrick.


- Bordel …
- Maître Dav …
- TOI.


David s’était subitement retourné à nouveau, et avait pointé Ulrick avec son index d’un geste rapide. Ulrick leva les bras en l’air, par réflexe.

- NE … NE ME TUEZ PAS ! O_O
- Ulrick, tu deviens dorénavant le général du régiment 2.
- QU … QUOI ?! …

Le jeune homme en resta bouche-bée quelques instants, et n’arriva pas à prononcer quoique ce soit.

- … mais … mais c’était … Tino Gartnenard !
- Tino est mort. Tu le sais aussi bien que moi. Mais merci de me rappeler l’échec de la mission « L.N. » …


Ulrick baissa la tête, gêné.

- Par … pardon !
- Sans importance Ulrick. On ne doit pas s’apitoyer là-dessus, maintenant nous devons avancer.
- Maître David, je … je peux vous poser une question ?


Le blond regarda le brun, intrigué.

- Vas-y.
- Pourquoi avoir envoyé l’Elue et ses compagnons à Lannart ? Je veux dire … maintenant, elle est inutile pour notre projet, donc …
- Inutile ? Non, il ne sont simplement plus des ennemis.
- Ca ne répond pas à ma ques …
- Je n’ai pas envie de répondre.
- D’a … d’accord …


Tout à coup, une alarme se déclencha et résonna dans tout le bâtiment. Ulrick sursauta de panique, David plissa les yeux.

- Qu’est-ce que …
- MAÎTRE !!! UNE INTRUSION !!! UNE INTRUSION !!! O_O
- Calme toi … comporte toi comme un général maintenant …
- … OU … OUI !!! O_O
- Va surveiller la salle de transfert. Il ne faudrait pas que quelqu’un puisse aller à Lannart ou découvre qu’on peut y accéder …
- A … A VOS ORDRES !


Ulrick partit à toute vitesse remplir sa mission. David fit craquer ses doigts.

- Qui a bien pu s’introduire dans notre base …

David sortit à son tour de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Jeu 27 Jan - 11:29

Bonus 6
Ninja.


- TU VAS CREVER RACLUUUUUUUURE !


Horok fonça sur le Dragonneau. Sa technique « Coloforce Extrême » l’entourait d’une puissante aura d’énergie. Le puissant nain de lvl 9 s’apprêta à donner un énorme coup au petit dragon avec sa hache ornée de cristaux … mais le ninja s’interposa. L’Elue et ses compagnons observaient l’affrontement.

- Bye Nin-Nin !
- Oh bien joué !


Le ninja tenta de contrer comme il put le coup mais … la puissance de Horok était colossale. Il ne put strictement rien faire face à une telle force. L’homme à la cape fut projeté jusqu’à l’entrée de la grotte et … tomba dans le vide.


~*~


Le ninja se réveilla en contrebas, dans la forêt de Pluffem. Il avait réussit à survivre en atterrissant avec chance dans le feuillage d’un arbre mais avait perdu connaissance. Bien qu’il soit vivant, il était extrêmement faible et blessé, il avait notamment le bras droit de cassé. Il tenta de bouger, mais ses blessures lui faisaient beaucoup trop mal.

- Au moins, je suis encore en vie … enfin, pour combien de temps, aussi …

L’homme à la cape et au visage camouflé se mordilla les lèvres et tenta de descendre de l’arbre. Malheureusement pour lui, à cause de sa grande faiblesse, il échoua, et tomba de quelques mètres encore, jusqu’à s’écraser contre le sol.

- Aaaargh …


Il serrait les dents, sa blessure au bras était sévère.

- Et comment vais-je faire pour empêcher l’Elue de stopper la période de sérénité de Lannart, moi … dans cet état je serais inutile …


Il tenta de se déplacer, mais au bout de quelques pas, ses jambes fléchirent et il s’écrasa de nouveau par terre.

- J’avancerais pas à ce rythme … je suis à bout de force … mon Dragonneau a du être vaincu, je n’ai aucun moyen de me déplacer … et de toute façon, ça ne servirait à rien. Je ne suis pas en état pour faire face à leur groupe.

Le ninja leva les yeux et aperçu, à travers les arbres, la Tour de la Prophétie.

- Ce soir, ou demain au plus tard, il sera trop tard …


De son bras valide, il frappe le sol.

- J’ai échoué … je ne pourrais pas sauver mon peuple …

Dépité, le ninja se contenta d’attendre, pour retrouver de l’énergie.

~*~

Bruit de feuillage. Le ninja prit machinalement un kunai.


- QUI VA LA ?


Une flèche est tirée. Le ninja lance son kunai et réussit à contrer.


- AAAAAAAAAH ! O_O

Filibert sauta de l’arbre duquel il venait de tirer. Le blessé regarda le chasseur avec mépris.

- Vous … vous êtes blessé !!
- …
- Je suis désolé !! Je pensais que vous étiez encore un méchant !!
- … Hm ?
- Ne faites pas de bruit, il y a un lancier qui est pas loin, il est super fort !!
- … c’est vous qui faites du bruit …
- AH OUI !! O_O


Le ninja soupira, mais vu que son visage était emmitouflé, le son ne parvint pas aux oreilles de Filibert.


- En tout cas … ne bougez pas de là !!
- Comme si j’en avais la possibilité …


L’homme des bois repartit aussi vite qu’il était arrivé. Le blessé lui, resta au sol, mais entreprit de se saisir d’un parchemin.


- Il me tire dessus et après il me demande de rester là gentiment ? Il a rêvé …

Filibert réapparu quelques secondes plus tard, tenant dans ses mains un étrange fruit.

- Tenez, mangez-ça !
- … c‘est … ?
- C’est un des ingrédients des Fioles de Vie. Bien que la recette soit secrète, tout le monde sait que cela contient ce fruit qui a une vertu régénératrice …
- Mangez-en d’abord. Je veux la preuve que ce n’est pas toxique. Si vous en mangez, je considèrerais que c’est sans danger.
- … j’ai pas tout suivis mais d’accord !


Le chasseur croqua dans le fruit et s’en délecta.


- C’est un peu amer mais c’est vraiment bon !
- … hm.


Le ninja croqua à son tour dans le fruit. Filibert sourit, satisfait.


- Et d’où sortez vous, comme ça ? …
- Je suis à la recherche de l’Elue.
- … AAAAAAAAH ! L’ELUE ?! ELLE VIENT DE PARTIR VERS LA TOUR DE LA PROPHETIE, LA !!! O_O
- QUOI ?!

Le ninja chercha à se lever, mais son corps le rappela rapidement à l’ordre. La douleur le fit se rasseoir.

- MAIS … RESTEZ ICI A VOUS REPOSER !! ELLE VA BIEN NE VOUS INQUIETEZ PAS !! ON VA PAS MOURIR !! ELLE VA RECEVOIR LA BENEDICTION DIVINE MAINTENANT ! TOUT VA BIEN !
- …


Le ninja resta au sol, et baissa la tête.

*Même si je partais maintenant, je ne les rattraperais pas … et je me ferais tuer face à eux tous, même si je les rattrapais … c’est fichu … Je vais reprendre des forces encore aujourd‘hui, et demain je chercherais une solution …*

Filibert affichait un grand sourire.


- Ca fait du bien d’avoir un peu de compagnie !
- …
- Je m’appelle Phil … Filip … Philo … Filibert je crois !
- … je suis Koichi …
- C’est bizarre comme nom !!
- Parlez pour vous …


~*~

Jour 10 … Le ninja, du nom de Koichi, ouvrit les yeux. Il se rendit rapidement compte que le soleil était déjà très haut dans le ciel.


- MERDE !!

Il se leva rapidement, ce qui le surpris lui-même.

- Doucement ! Vous avez retrouvé vos forces, mais tout de même, n’en faites pas trop !

Filibert était en train de faire cuire des insectes à l‘aide d‘un petit feu. Les insectes étaient soigneusement empalés sur une branche, pour en faire des brochettes.

- Le repas est bientôt prêt !
- Mais … mais … Non !! Je n’ai pas le temps de manger ! Il est tard, en plus ! Je dois repartir, là !!
- Tard ? Oh, vous savez, je n’ai plus la notion de l’heure, du temps … nous avons toute la vie !
- VOUS avez toute la vie. PAS MOI.
- CRIEZ PAAAAS ! O_O


VIOOOON. Un bruit provenait du ciel. Koichi et Filibert levèrent la tête et virent un vaisseau Xaris passer au dessus d’eux.

- OH !! C’est le vaisseau de l’Elue !! Ils se sont enfuis avec, hier ! … enfin, je crois que c’était hier ! Je suis un peu perdu !
- L’ELUE ?! ELLE EST LA DEDANS ?!
- Oui !!


Koichi ne perdit pas plus de temps. Il s’empara d’un parchemin.

- INVOCATION : CORBEAU DE LA LUNE !

L’énorme oiseau au plumage noir et aux yeux rubis apparu sous les yeux d’un Filibert terrifié.

- AAAAAAAAAAAAH ! IL FAIT AU MOINS DIX FOIS LA TAILLE NORMALE !! O_O
- Merci pour vos soins Filibert, et adieu.
- … MAIS KOICHI ! ATTENDEZ ! M’ABANDONNEZ PAAAAS !


Le ninja grimpa sur sa créature et s’envola à la poursuite du vaisseau …

~*~

Désert de Narrah … le vaisseau se posa face au QG des Xaris. Koichi utilisait un sort d’invisibilité et avait fait disparaitre le corbeau et espionnait discrètement la scène. La porte du vaisseau s’ouvrit, laissant sortir David et Irina.


- Avancez mes choupinets !
- Beuh …
- Avec plaisiiir !


Clément s’avança rapidement, motivé, et Pauline suivit d’un pas las. Les autres suivirent également. Le chef des Xaris plissa les yeux.


- Irina, on a déjà parlé de ton attitude …
- Ouais, ouais …


Tout le monde entra dans la base. Plusieurs soldats de l’armée Xarisienne restèrent dehors. Koichi se mordilla les lèvres.

*L’Elue semblait en piteux état … elle a du accomplir son rituel … bordel, il serait trop tard ? Mais s’ils avaient réellement réussit … ils n’auraient pas le corps de l’Elue … pourquoi sont-ils escortés ici ?! … Y’a un truc qui cloche …*


~*~

Koichi avait passé une nuit dans le désert. Il avait attendu que le soleil se couche pour tenter une infiltration.

*Personne n’est ressorti de là … ils sont sûrement encore à l’intérieur … enfin, je l’espère …*

Le ninja s’élança vers l’entrée, pensant pouvoir déjouer la sécurité avec sa technique d’invisibilité temporaire.

~*~

Le plan du ninja ne s’était évidemment pas passé comme prévu. Dès l’entrée dans la base, il avait déclenché l’alarme. Tout les soldats étaient à présent à ses trousses.

*Je dois absolument retrouver l’Elue !! Et si c’est déjà trop tard … je ferais quoi ?!*

Koichi dévalait les couloirs à toute vitesse. Il comptait sur sa chance pour tomber sur l’endroit désiré. Mais, au détour d’un couloir, son sort d’invisibilité prit fin.

*MERDE !! S’ils me voient je suis …*


- IL EST LAAAAAA ! OH PUTAIN !! O_O


Ulrick était de l’autre côté du couloir. Armé de son arbalète, il tenta de tirer dans l’infiltré. Koichi contra le carreau avec un shuriken.

- RESTE LA ! TU NE POURRAS PAS TE BARRER DE TOUTE FACON !!

Le ninja arriva au bout d’un couloir. Son poursuivant allait le coincer. Il n’eut pas le choix que d’emprunter la seule porte qui se trouvait là.

*Merde ! Même si j’ai récupéré des forces … ça va pas le faire là …*


Il examina rapidement la salle dans laquelle il se trouvait … et il y vit des vaisseaux.


- Ma chance !!

Koichi grimpa sur l’un d’eux et commença à chauffer l’appareil. Ulrick arriva au même moment.

- … EEEEH ! TOUCHE PAS A CA ! TU SAIS MÊME PAS CE QUE TU VAS …

PFIOUUUH ! Koichi était partit pour Lannart … Le nouveau général de l’armée Xarisienne resta bras ballants.


- … JE PEUX PAS ECHOUER A MA PREMIERE MISSION EN TANT QUE GENERAL …


Il grimpa à son tour sur un vaisseau et se lança à la poursuite de l’intrus …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Ven 4 Mar - 6:57

Bonus 7
Traces du passé

Citation :
Mélinda - Elue - Lvl 4
Argent : 1350$
PV : 11/11
XP : 25/100
Armes : Epée Héra
Equipement : Robe en soie + Gants en cuir souple.
Objets :
- Fiole Lumineuse x1
- Collier en perle
- Photo de Mindy
Sorts :
- Barrière 1/1
- Sphère de Lumière 4/4
- Flash Aveuglant 1/1
- Lame Lumineuse 2/2

Citation :
? - Archer Magique - Lvl 6
Argent : 400$
PV : 14/14
XP : 43/100
Armes : Arc de glace + Flèche en fer (13/18)
Equipement : Talisman Loup (Empêche le gel)
Objets :
- Potion (+3 PV) x1
- Petit bloc-notes
- Crayon à plume
- Encre noire
Sorts :
- Flèche Perforante 2/2
- Flèche de Glace 4/4

Citation :
Ethan - Voleur - Lvl 3
Argent : 400$
PV : 10/10
XP : 30/100
Armes : Poignard en argent
Equipement : Cape en soie + Gants de l’Air
Objets :
- Fiole de Mana
- Epée en argent cassée
- Casque en fer
- Pommes x4
Sorts :
- Vol d’objets 3/3
- Création de faux papiers 1/1
- Vol d’équipement 1/1

Citation :
Léonard - Artilleur- Lvl 3
Argent : 550$
PV : 9/9
XP : 78/100
Armes : Fusil de chasse + Balles en plomb (2/2)
Equipement : Cotte en argent
Objets :
- Lunettes
- Boîte à munition (Balles en plomb x10)
- Canne à Pêche
- Filet de Pêche
- Vers x20
Sorts :
- Balle Perforante 1/1
- Balle Explosive 2/2

Citation :
Solène - Alchimiste - Lvl 5
Argent : 300$
PV : 10/10
XP : 43/100
Armes : Aucune
Equipement : Aucun
Objets :
- Fiole Empoisonnée x2
- Potion (+3 PV) x2
- Fiole Antidote x2
- Fiole Vide x1
- Herbes médicinales
Techniques :
- Création de Potion 1/1
- Création de Fiole Empoisonnée 2/2
- Soin des brûlures 1/1


Dernière édition par Zangoose le Dim 23 Oct - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Mer 28 Sep - 3:18

Bonus 8
Un lit à partager.

C’était déjà la treizième nuit depuis le début du voyage de Mindy. Tout le monde avait passé la soirée à Tikiti le village ninja pour la fête du Dieu Gajaro. La coutume locale voulait que pour clore la fête, chaque personne se trouve un cavalier ou une cavalière avec qui partager une ultime danse et ensuite partager la chambre.
C’est ainsi que lors de cette soirée, Ulrick Kamarei, tout juste général de l’Armée Xaris, avait réussi à s’approcher en douceur de Sakura, une jeune demoiselle ninja. Même si Sakura ne lui plaisait pas vraiment, s’en emparer sous le nez de Clément l’avait beaucoup amusé. Cette petite compétition de séduction l’avait motivé à tenter le coup avec la jeune femme. Ulrick avait donc réussit à danser avec Sakura, et suite à cela, l’Arbalétrier et la Ninja avaient prit la direction de l’auberge, où ils allaient devoir partager une chambre ensemble.

Ulrick avait poussé la porte de la chambre, et se montra galant, en faisant signe à Sakura d’y entrer la première. Celle-ci entra aussitôt et souffla un bon coup, soulagée.


- La fête est enfin terminée ! Je suis épuisée ! Ca va me faire du bien de me reposer !
- Oui, c’est sûr. Mais c’était une très belle soirée tout de même, n’est-ce pas ?
- Ah, ça oui ! J’ai même dansé avec Maître Asaka ! C’était super !


Sakura s’assit au bord du lit et caressa les draps du bout des doigts. Ulrick sourit. Il s’avança à son tour et s’assit à côté d’elle en posant une main près de la sienne.

- Tu n’es pas trop embêtée par ma présence dans cette chambre ?
- Non, j’ai l’habitude de dormir avec des hommes. Il m’arrive souvent de dormir avec des collègues de l’auberge durant des soirées.
- … oh.


Sakura s’allongea sur le lit, les mains derrière la tête. Elle commença à fixer le plafond en bâillant.

- Je vais vite m’endormir … Dis-moi, ça te dérangerait pas d’éteindre la lumière ? J’irai bien me coucher.
- Oh … moi aussi.


Ulrick s’avança sensuellement jusqu’à la lampe à huile qui était dans un coin de la pièce et l’éteignit.

- Merci !

Sakura commença à se plonger sous les draps du lit. Ulrick avança à tâtons jusqu’au lit et commença à s’allonger aussi. L’Arbalétrier s’approcha tout doucement de Sakura, qui ne prononçait plus un mot. Il fit glisser une de ses mains jusqu’à l’oreiller de la jeune femme, l’autre alla sous la couette, en avançant doucement jusqu’à Sakura. Une fois relativement proche, il approcha sa tête de celle de Sakura, qu’il tentait de distinguer malgré l’obscurité. La main sous la couverture caressa le bassin de la ninja et Ulrick se pencha pour l’embrasser.



ZBAF !




- NAN MAIS CA VA PAS LA TÊTE ? ESPECE DE GROS PORC !! TU AS ESSAYE DE ME TOUCHER LA ?! DE M’EMBRASSER ?! MAIS T’ES TARE, MEC !! N’ESSAYE MEME PLUS DE M’EFFLEURER SINON JE TE PLANTE UN KUNAI ENTRE LES DEUX YEUX ! EST-CE QUE C’EST CLAIR ?!

Sakura avait poussé d’un violent coup de pied, Ulrick, qui était tombé du lit la tête la première. En plus de ça, Sakura lui avait foutu une violente baffe : ce fut le premier réflexe de la jeune femme. Dans le noir, Ulrick se frotta la joue et ne répondit même pas à la remarque de Sakura.

Il passa la nuit recroquevillé sur le paillasson à l’entrée de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Mer 28 Sep - 5:45

Bonus 9
Avis de Recherche


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Sam 14 Jan - 7:58

Bonus 10 (1/2)
Le Passé de Karen

Le marché de Farendor a toujours été un lieu très convivial et authentique. Les habitants venaient vendre leurs marchandises artisanales sans complexe. C’était un véritable fourre-tout. Les vendeurs criaient des annonces alléchantes pour appâter les passants vers leurs stands. Parmi ces échoppes, il y avait un antiquaire. C’était un homme barbu, d’une quarantaine d’années. Il portait des lunettes et des vêtements chauds dans les tons marron-brun. Derrière lui, se trouvait une petite fille d’à peine sept ans. Elle avait les cheveux châtains clairs lui tombant sur les épaules et les yeux bleus. Elle farfouillait parmi les tas d’objets éparpillés.


- Karen, s’il-te-plait, arrête de brasser ça comme ça… Il y a des objets fragiles.
- Désolée Papa !


Karen continua de fouiller. Elle venait très souvent avec son père au marché, du moins, tant qu’elle en avait la possibilité. Elle partageait une forte relation de complicité avec son père, qui lui avait transmis sa passion. La fillette ouvrit alors une malle dans lequel elle piocha un grand bâton de bois qui paraissait tout à fait banal.

- Papa, c’est quoi ce bout de bois ?
- Karen chérie, ce n’est pas un bout de bois…
- Bah… si…
- C’est une branche de l’Arbre Sacré des Bois du Nord !
- Dans le continent Nord de Pretecya ?
- Oui, c’est ça ! A l’Ouest du fameux Mont Hildegard !
- Et il a quoi de spécial ? …
- Il est magique, Karen ! Certains racontent que cet arbre détiendrait une partie de l’âme de la Déesse Néribi ! Car l’Arbre Sacré produit quelques fruits durant une très courte période de l’année… et ces fruits sont l’élément principal des Fioles de Vie. Ils peuvent redonner vitalité à une personne blessée grièvement ou mourante !! Mais à cause de ça, c’est un lieu mit sous haute protection…


Karen en resta bouche-bée. Elle écoutait son père avec une attention rare. Tout ces récits la faisait rêver.

*Un jour, j’irai voir tout ça de mes propres yeux !!*

~*~

Karen était élève à la grande faculté de Farendor. Ses parents n’avaient pas de grands revenus, mais elle touchait différentes bourses grâce à ses excellents résultats. Elle était extrêmement jeune mais avait déjà sauté une classe ! De ce fait, tout le monde la connaissait, ne serais-ce que de nom. Tout le monde avait déjà entendu parler de « Karen Gringer, le petit génie ». Cette image qu’on lui avait attribué lui donnait une bonne réputation au sein du corps professoral mais à l’inverse, les autres élèves se montraient particulièrement méchants, jaloux et moqueurs.
Ce jour là, comme bien des jours, elle avait été coincée au détour d‘un couloir de la faculté par des quatrièmes années.


- Tiens donc, voilà le Cerveau sur pattes… Où tu vas comme ça ?

Karen déglutit bruyamment. Elle n’était qu’en seconde année, et elle n’avait pas encore apprit la pratique. La magie était étudiée qu’à partir de la troisième année de faculté, les deux années précédentes étaient dites « préparatoires » et étaient surtout de la théorie. Karen répondit d’une voix chevrotante.

- Je… je vais à la salle des professeurs pour remettre un devoir…
- Bah voyons… Encore faire du lèche-cul aux profs… T’en as pas ASSEZ ?!


Un des types arracha les copies que Karen avait dans les mains.

- Arrêtez !! Laissez-les moi, s’il vous plait !! Rendez-les moi !!!
- Ferme-la…
- Je ne vous fais rien de mal. Je travaille sans embêter personne !! Vous avez pas le droit de me faire ça !
- FERME-LA JE TE DIS !


Ce même type brandit un bâton orné d’un topaze.


- Paralysie temporaire !

Un rayon paralysant frappa Karen qui tomba sur le sol. Elle était incapable de bouger un de ses membres convenablement, elle se sentait toute engourdie. Les types ricanèrent et déchirèrent les feuilles de Karen au dessus de son visage avant de lui balancer à la figure.

~*~

Le soir même, elle rentra chez elle, maussade. Son père était déjà là, il préparait le dîner. La maison où vivait Karen était modeste mais agréable. Ce n’était pas très grand, mais c’était très convivial. Le père de Karen entassait partout sa marchandise, ce qui faisait que souvent, la maison ressemblait à un véritable musée.


- Comment vas-tu ma chérie ?
- Pas très bien… On m’a encore embêté à l’école…


Karen vint s’asseoir autour de la table. Son père se retourna vers elle, attristé, tout en continuant de touiller dans sa casserole.

- Oh… Tu en as parlé à tes professeurs ?
- Ca ne ferait qu’empirer les choses… Ils me reprochent justement d’être trop chouchoutée…
- C’est compliqué… Euh…
- T’inquiète pas, Papa… Maman rentre à quelle heure ?
- Elle ne devrait pas tarder. Elle avait pas mal de chambres à nettoyer.


Karen hocha la tête, et attendit patiemment. Elle discuta avec son père jusqu’à l’arrivée de sa mère. Ils parlèrent encore une fois de contes et de légendes tous plus fabuleux les uns que les autres…

~*~

Karen grandit et son talent pour la magie s’affirma. Elle obtint les meilleurs résultats de sa promotion à l’examen de fin d’année. Elle devint de la classe de base Mage en obtenant son premier bâton. Les jalousies de ses camarades de classe s’atténuèrent un peu avec les années, sans pour autant disparaitre.
Karen se trouvait en salle de classe. Elle était accoudée à sa table, au dernier rang. Elle était assez blasée, du fait qu’elle avait déjà la plupart des connaissance…


- Comment se nomment les 4 Divinités élémentaires ?

Karen leva la main.


- Vahallu, Abyzh, Fihira et Gajaro…
- Très bien… Quels sont les sanctuaires les plus proches de Farendor ?
- Les sanctuaires de Abyzh aux Îles Gomoré et de Fihira à Jutz…
- En effet… parfait ! Les Îles Gomoré se situent à l’Ouest d’ici, c’est un archipel composée de trois petites îles, dont la principale où se trouve le sanctuaire…
- Quatre…
- … Pardon Karen ? …
- C’est une archipel composée de quatre îles, pas trois !
- Hm, oui… en effet … et donc Jutz, qui se trouve au Nord-Est… et où se situent les deux autres sanctuaires ?
- Le sanctuaire de V…


Le professeur toussota en fixant Karen, qui s’arrêta de parler.

- Très bien Karen… mais voyons si tes camarades en savent autant…

Karen soupira puis se coucha sur sa table, ennuyée.

~*~


La fin des cours avaient sonné. Karen rangea lentement ses affaires et s’apprêta à quitter la faculté, lorsque son professeur l’interpela de l‘autre bout du couloir.


- Karen, attends !
- … Professeur Preston ?


Preston, qui avait la trentaine à l’époque, courut jusqu’à la future prof.

- … Il faut que nous parlions de ton orientation … Tu as réfléchis à ce que tu allais faire une fois que tu auras terminé tes études de magie à l’Académie ?
- J’ai encore le temps d’y penser, Professeur Preston…
- Hm… Oui, justement…

Karen regarda son professeur, intriguée.

- Comment ça ?
- Eh bien, au vu de tes résultats - qui sont excellents - j’avais envisagé le fait que tu puisses te diriger vers des études dans le domaine éducatif…
- … vous voulez dire que vous me voyez devenir professeur ?
- Effectivement… Tu as des grandes connaissances sur tout les domaines… Que ce soit l’histoire, la géographie, la mythologie, les mathématiques, la faune, la flore… Tu en viens même à corriger tes propres professeurs en cours… Tu t’ennuies, mais tu as déjà sauté une classe… On ne peut pas non plus te donner ton diplôme d’office… Même si… si ça ne tenait qu’à moi…


Karen était embarrassée…

- … Merci, mais… vous en faites un peu trop…
- Oh, non, Karen… Tu me promets d’y réfléchir ?


Elle hocha la tête.

- C’est d’accord, Professeur Preston… Au revoir…
- A demain !


Karen sortit de l’Académie de Farendor, perplexe. Preston la regarda s’éloigner avec un sourire en coin et en se frottant les mains.

~*~


- C’est génial ma chérie !!!

Le père de Karen la prit dans ses bras. Elle venait de lui annoncer ce que Preston venait de lui proposer.

- Tu pourras faire ce que tu aimes vraiment tout en communiquant ta passion pour l’histoire, l’archéologie, la mythologie, la …
- Papa, j’ai pas encore tout à fait pris de décision ! …


La porte d’entrée s’ouvrit. C’était la mère de Karen qui rentrait du travail. Elle revenait souvent assez tard à cause de son travail de femme de ménage à l’auberge de la ville. C’était une femme aux cheveux châtains, dont Karen avait hérité. Elle en faisait une longue tresse qui lui descendait jusqu’en bas du dos. Elle était encore en tenue de travail.

- Ah, chérie !! Tu rentres au bon moment ! Karen a une bonne nouvelle à t’annoncer !
- Ah ?


La femme referma la porte, s’essuya les pieds sur le paillasson et s’assit à table à côté de son mari et de sa fille.

- Mais j’ai encore rien décidé Papaaa … geignit Karen
- Je sais, mais annonce lui quand même !!
- Je t’écoute Karen !
- … Eh bien… Le Professeur Preston m’a suggéré que cela serait une très bonne idée que je devienne professeur !
- C’est génial HEIN ??? s’exclama le seul homme de la maison.
- Chéri, calme-toi… temporisa sa femme, C’est une bonne idée Karen, non ? Je suis fière de toi !
- Oui, c’est vrai… Mais je ne sais pas si je serais capable d’enseigner… Jusqu’ici j’ai toujours appris pour moi-même, je ne sais pas si j’aurai autant de plaisir à partager mon savoir…
- Il n’y a rien de mieux, Karen !! fit son père, tout enjoué, J’ai découvert la joie d’enseigner grâce à toi ! C’est un réel plaisir !! Je suis sûr que ça te plaira !! Si j’avais ton talent et ton âge, je me lancerais sans hésiter !


Karen sourit poliment mais restait encore dubitative.

~*~

Karen était dans sa chambre. Il était déjà très tard, mais elle n’avait toujours pas éteint sa lampe de chevet. Elle passait de longues heures à lire avant de se coucher, délaissant son sommeil. On entra dans sa chambre sans frapper, ce qui l’extirpa de sa lecture silencieuse.


- Karen, tu ne dors toujours pas…
- Maman ? Toi non plus tu ne dors pas ? …
- Non, je voulais te parler… Je me doutais bien que tu lisais encore…


La mère de Karen referma la porte derrière elle et vint s’asseoir sur le bord du lit de sa fille, laquelle se redressa dans son lit, de façon à être assise face à sa maman.

- J’aimerais bien qu’on discute de ce que t’as raconté le Professeur Preston…
- Mamaaaan… Je sais pas ce que je décide encore…
- Je sais, je comprends ma chérie. C’est un choix important qui influera sur le reste de tes études, c’est normal…
- Oui, et Papa me met la pression…
- Il est juste heureux… Tu vas peut être réaliser son rêve.


Karen fut surprise.

- … son rêve ?
- Il voulait devenir professeur étant plus jeune… Mais ses parents n’ont jamais réussi à lui payer ses études… Il est originaire d’Ilaoh, et il n’y a pas d’académie là-bas… Si tu deviens professeur, c’est comme s’il vivait son rêve au travers toi.
- …


Karen baissa la tête. Elle ressentait encore plus la pression. Sa mère lui caressa la joue et passa sa main dans ses cheveux en lui frottant la tête.


- Ma chérie… Tu prendras la décision que tu veux. D’accord ? Ton père serait heureux si tu devais professeur, mais il veut avant tout ton bonheur et ton épanouissement. Qu’importe ta décision, il comprendra.
- Merci, Maman…


Les deux femmes se firent un câlin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Lun 9 Juil - 10:08

Bonus 10 (2/2)
Le Passé de Karen

Karen continua son apprentissage à l’Académie durant plusieurs années. En dernière année, les Mage devaient choisir entre les classes Alchimiste et Sage, Karen choisit cette dernière. Preston lui remit même son premier Livre de Sortilège. Elle se spécifia d’ailleurs dans la magie génératrice.
Elle se trouvait ce jour-ci en cours de Magie, en travaux pratiques. Elle était sur une paillasse, avec face à elle une souris blessée à la patte. Preston dirigeait le cours.


- Allez-y ! Soignez vos souris !

Karen et l’ensemble des élèves présents lancèrent leur sort de soin mineur. Karen réussit du premier coup. Preston passa dans les rangées et aperçu le travail de Karen.

- Parfait, comme d’habitude…
- Merci…


~*~

Karen grandit, les années filèrent. Son petit projet professionnel semblait se concrétiser. Preston et elle discutaient souvent à la fin des cours - que cela soit des cours ou tout simplement de son avenir.

- Tu t’es donc décidée ? interrogea Preston.
- Oui. Vous me l’avez beaucoup conseillé, et je pense que cela fera énormément plaisir à mes parents… Et ce n’est pas quelque chose qui me déplaira non plus, à mon avis.
- Je suis ravi de ta décision !
- Hm… Je redoute quand même un peu. Je ne suis pas très douée pour créer des liens avec les gens… Pour vous dire, en dehors de mes parents, je crois que vous êtes la personne avec laquelle j’ai le plus d’affinité…


Preston sembla surpris, en effet.

- Eh bien… merci… Mais tu ne dois pas t’en faire trop pour ça. Je suis certain que tu t’en sortiras.
- Merci Professeur…


~*~

Le soir même, Karen avait prit la décision de l’annoncer à ses parents, durant le dîner. Sa mère, bien qu’épuisée, la félicita. Son père en pleura de joie.

- Karen chérie… c’est… c’est merveilleux… dit son père, entre deux reniflements.
- Mais tu vas nous manquer, ici…
- Surtout au marché… Ca va faire un énorme vide sans toi…


Karen baissa la tête, semblant d’un seul coup remettre tout son projet en question.

- Peut être que je devrais res…
- Oh non, non !


Le père de Karen venait de taper du poing sur la table.

- Va ! Ne laisse pas tomber tout ça pour nous ! Il faut suivre ta vocation ! Tu as toujours été curieuse et intelligente, il faut mettre ces capacités en avant !
- Je ne veux pas vous faire de peine…
- Tout les enfants quittent le cocon familial tôt ou tard ! Tu le fais peut-être plus tôt que la majorité des jeunes, mais on ne peut pas se permettre d’être un frein à ta vie Karen !


Karen, très émue, alla enlacer ses parents.

~*~

A peine âgée de dix-huit ans, Karen obtint ses diplômes avec brio. Elle était tombée sur des sujets qu’elle appréciait et connaissait par cœur lors de ses examens, notamment « La Bataille de Farendor » , un sujet classique qui mettait en relation le processus de la Bénédiction Divine dans Pretecya et l’histoire de la ville.
Son professeur la félicita, ses parents étaient aux anges. Karen était fière d’elle mais elle était tout de même anxieuse. Elle savait que la fin de ses études menait à un avenir ailleurs, loin de Farendor et de ses parents.
Elle prépara rapidement ses bagages pour partir. Elle avait eu l’idée de prendre le bateau pour se rendre dans la partie Ouest du continent de Pretecya. Elle avait dans l’idée de rejoindre la petite bourgade tout au Nord-Ouest d’Ilaoh, le village natal de son père.

Le jour de son départ, ses parents l’avaient accompagné jusqu’au port de Farendor. Elles s’apprêtait à monter un petit bateau de marchandise qui devait se rendre à Broon. Son père avait décidé de l’accompagner. Sa mère les accompagnait sur le port. L’émotion était grande, et elle n’arrivait pas à retenir ses larmes.


- Maman…
- Oh ma chérie… fais attention à toi, d’accord ? Si jamais tu changes d’avis tu sais où nous trouver…
- Ca va aller maman, papa est avec moi en plus…
- Justement ma chérie… je me retrouve toute seule un petit moment, ça va faire vide à la maison…
- Tu veux que je reste à la maison chérie ?
- Non… je préfère savoir Karen avec toi un peu plus longtemps… Je travaille demain, je ne peux pas l’accompagner. Toi tu n’as pas de marché demain, alors profites-en…


Les deux parents s’embrassèrent tendrement puis Karen fit un gros câlin à sa mère. Un grand marin qui était sur le pont du bateau s’exclama :

- On va partir, que tout le monde monte à bord !

Karen hocha la tête et fit un dernier signe d’au-revoir à sa mère avant de monter avec son père dans le petit navire.

~*~

Le bateau sur lequel voyageait Karen était peu rapide. Il allait bien mettre un jour entier à traverser la mer. La jeune diplômée était dans une toute petit cabine qu’elle partageait avec son père. Elle avait emmené plusieurs livres dans ses bagages, elle feuilletait un roman à la lueur d’une lampe à huile. Elle tentait d’oublier ses sensations de mal de mer qu’elle avait depuis le début du voyage, cela nuisait à sa concentration dans sa lecture.
Brusquement, la porte de la cabine s’ouvrit, laissant rentrer la fraicheur et le vent. Son père débarqué, trempé de la tienne aux pieds. Il avait enfilé une sort de k-way.


- C’est le déluge dehors ! Une tempête s’est déclarée !
- Reste pas dehors, alors ! Viens te mettre à l’abri !
- Non Karen, justement. Ils ont besoin d’aide sur le pont. Reste ici ça craint rien.
- … tu es sûr ?


Le tonnerre gronda au même moment, et un éclair surgit d’entre les nuages pour aller s’écraser plus loin dans l’eau.

- … oui !

Le père de Karen referma la porte de cabine. La jeune femme regarda la flaque d’eau qui s’était créée là où se tenait précédemment son père.

*Ca craint rien, hein…*

Karen tenta malgré ça de se replonger dans sa lecture. Mais son mal de mer, l’orage, le vent et la pluie l’empêchait de vraiment lire. Le bateau tanguait beaucoup, la lampe à huile qui lui servait à éclairer la cabine manqua de tomber par terre. Elle n’était pas très rassurée, quand, tout à coup elle perçut un cri venant de l’extérieur.


- ATTENTION TOUT LE MONDE, ACCROCHEZ V…

VLOUUUF.
Tout valdingua sur la droite. La couchette, les livres, les affaires de Karen… tout pencha d’un coup contre le mur. La lampe à huile s’explosa à côté de Karen. Un début d’incendie se forma. Karen prit peur et se débrouilla pour atteindre la porte de la cabine qui était dans un sens bizarre à cause de la position du bateau. Elle remarqua alors l’étendue des dégâts : dehors c’était l’apocalypse. Une pluie torrentielle, un orage bruyant, des vagues hautes de plusieurs mètres en pleine nuit noire et pas un seul morceau de terre perceptible à l’œil nu. Karen resta quelques secondes sans bouger à fixer le carnage mais les flammes qui se propageaient derrière elle dans la cabine la firent rapidement retourner à la réalité.

*OH MON DIEU… JE… JE DOIS FAIRE QUOI ?! … MES LIVRES, MES ENCYCLOPEDIES ! …*


Karen se retourna vers la cabine et tenta de s’approcher de ses bagages qui n’étaient pas encore touchés par les flammes, mais une main la retint en arrière.


- KAREN !! CA VA ?! QU’EST-CE QUE TU FAIS ?!
- PAPA !!


Karen rejoignit son père. Celui-ci était trempé de la tête aux pieds. Ils s’extirpèrent de la cabine. La jeune femme remarqua plusieurs hommes dans l’eau, ils avaient été emportés par les vagues.

- Mais qu’est-ce qu’il se passe ici, mon Dieu…
- Une énorme vague a fait basculer le navire, le capitaine a du mal à redresser la barre !
- Comment on va faire ?!
- Ne t’inquiète pas ça va aller, je vais trouver une solution ma chérie…
- AAAAAAAAH !


Karen aperçut une énorme vague qui fonçait droit sur eux. Le bateau se renversa complètement… Karen et son père se retrouvèrent, tout comme le reste des passagers, sous le bateau… La tête de Karen se heurta à un coin du bateau, elle perdit connaissance sur le coup.

~*~

- KAREN !! KAREN PAR PITIE REVEILLE TOI !! KAREEEEN !!

Une voix paniquée résonna dans sa tête. Elle ouvrit difficilement les yeux. Sa vue était trouble pendant quelques instants. Un horrible mal de crâne lui fit plisser les yeux. Elle réussit à reconnaitre le visage de son père…

- KAREN !! ENFIN !! J’AI EU SI PEUR KAREN !!
-… Papa…


Karen était le corps dans l’eau, seule sa tête était à l’air libre. Son père la portait dans ses bras tout en battant les pieds pour ne pas couler. Car en effet, ils étaient tout les deux dans l’eau. Le bateau s’était renversé, et ils étaient bloqués en dessous. Le père de Karen avait réussi à extirper sa fille jusqu’à leur cabine. L’eau rentrait très rapidement, cela avait d’ailleurs éteint l’incendie. Il avait espéré qu’il ait assez d’air durant assez de temps jusqu’à ce que sa fille reprenne connaissance. Il avait bien fait, car Karen avait reprit ses esprits juste à temps.

- KAREN ON VA DEVOIR PLONGER… CA VA ALLER ?
- J… je crois…
- ON Y VA A TROIS, OK ? UN… DEUX… TROIS !


Les deux plongèrent en même temps. Karen était à la traine, elle était encore un peu amorphe. Il faisait presque nuit noire sous l’eau…Karen ne voyait pas grand-chose. Elle vit son père remonter à un moment et fit pareil. Ils reprirent leur respiration. Karen était essoufflée. Son père lui prit la main.

- J’AI VU UN HOMME COINCE SOUS LE BATEAU… JE… JE VAIS L’AIDER !
- QUOI ?!
- TU M’ATTENDS ICI ! BOUGE PAS !!
- MAIS PAPA, ATTENDS… !!!


Il ne l’écouta pas, et plongea. La main de Karen lâcha celle de son père… Elle eu un mauvais pressentiment.

Elle attendit plusieurs minutes… L’orage s’était arrêté. Les vagues se calmaient un peu mais la pluie tombait encore. Il n’y avait plus aucun bruit en dehors de celui de l’eau.

- PAPAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!

Karen hurla de toutes ses forces restantes. L’eau était froide, elle grelotait. Elle serra les dents puis remplit ses poumons avant de plonger.
Elle chercha désespérément son père. Elle ne voyait presque rien mais elle s’acharna. Sa première plongée ne mena à rien. Elle retenta le coup trois, quatre, cinq fois…
A bout de force, Karen abandonna… Son père était totalement introuvable… Avec le peu d’énergie qui lui restait, elle s’extirpa sur le navire, toujours à l’envers. Elle attendit, là, tentant de résister au froid.

~*~

Elle s’était endormie d’épuisement. Le réveil fut très difficile… Le soleil lui fit mal aux yeux. Elle regarda autour d’elle. La mer avait retrouvé son calme, mais surtout, la terre semblait assez proche ! Le bateau avait du dériver durant la nuit. Elle n’arriva même pas à sourire ou même à être soulagée. Ses larmes coulèrent en repensant à son père.

~*~

Elle avait du nager jusqu’à la rive, pour finalement arriver dans une plaine inhabitée. Elle était affamée et à bout de nerfs. Elle était également complètement apeurée. Elle avait peur d’être attaqué, et si c’était le cas, elle n’avait rien pour se défendre. De plus, elle n’avait aucune idée d’où elle se trouvait. Elle n’avait rien reconnu jusqu’à présent et elle supposait qu’elle n’était pas du côté de Farendor, et donc qu’elle devait être sur la rive de la partie Ouest du continent de Pretecya.
Karen finit par tomber sur un village modeste du nom de Ciferiel. Ce village tout entier fonctionnait à l’énergie hydraulique et vouait un culte à Abyzh la divinité de l’Eau.

*Enfin… quelqu’un…*

Karen s’effondra.

~*~

Karen se réveilla dans un lit moelleux aux draps blancs. Elle sembla paniquer, totalement perdue, et se redressa d’un seul coup. Elle était dans une chambre, apparemment. Une fenêtre de la pièce lui permit de voir qu’il faisait encore jour dehors.

*Qu’est-ce qui se passe encore ? Je suis où ?…*

La porte s’ouvrit et un homme d’une vingtaine d’année entra. Il avait les cheveux bruns et était mal rasé. Il portait une chemise blanche et un pantalon noir mais également un tablier autour de la taille. Il s’approcha de Karen alors qu’il portait une couverture à bout de bras.


- Oh vous êtes réveillée… J’allais justement vous apporter une couverture supplémentaire, j’avais peur que vous ayez froid.
- … Pardon ? …
- Ah, oui, vous devez être un peu perdue…
- Oui, en effet…
- Vous êtes à l’auberge de Ciferiel.
- Ciferiel… oh, oui, je vois, à l’extrême Sud-Ouest…
- Exact. Je vous ai aperçu à l’entrée de la ville… et vous avez perdu connaissance. Vous étiez trempée et sale. Ah, tiens, d’ailleurs, je me suis permis de laver vos vêtements…
- … QU… QUOI ?!


Karen regarda brièvement sous le drap. Elle était nue. L’homme au tablier mit un doigt devant ses lèvres.


- Chhhht ! On va vous entendre !
- MAIS… MAIS CA VA PAS ?! VOUS M’AVEZ DESHABILLE !! VOUS ETES FOU !!
- Taisez-vous bon sang !! Mon supérieur va vous entendre !!


L’inconnu vint mettre sa main sur la bouche de Karen.

- Je vous ai vu vous évanouir, et je suis venu vous aider. Vous étiez en déshydratation, affamée, et sale. J’ai lavé vos vêtements, en effet, désolé mais je pensais bien faire.

Karen plissa les yeux. Elle voulut réagir mais il n’enleva pas sa main.

- Je vous ai préparé un bon repas pour vous redonner des forces. Vous avez dormi plusieurs heures, cela semble vous avoir fait beaucoup de bien. Je vous ai apporté dans l’auberge dans laquelle je travaille, je n’avais pas le temps de vous emmener chez moi. Le seul problème c’est que si je me fais chopper je risque bien de me faire virer… Donc ça serait cool si vous évitiez de faire virer celui qui vous sauvé la vie !

Karen hocha la tête. Le jeune homme retira sa main.

- … M… merci…
- Ne me remerciez pas encore. Vous pourrez si vous ressortez d’ici vivante. Car si mon patron vous choppe là, il risque bien de nous tuer tout les deux…


Karen sourit poliment malgré le fait qu’elle était encore énervée après lui. Mais… elle repensa alors à la nuit précédente, à son père, et elle partit en sanglots. Son sauveur haussa un sourcil.

- Eh bah… Vous en avez gros sur la patate, vous allez me raconter ça autour d’une bière…

~*~

Après avoir expliqué sa situation, Karen fut conduite par le jeune homme jusqu’à chez lui. Après avoir apprit l’histoire de Karen, celui-ci avait choisit de l’accueillir sous son toit afin de lui venir en aide.

- C’est gentil à vous de m’héberger cette nuit… Je n’ai plus rien sur moi suite à…
- Oui, je comprends… Et si vous voulez aller à Ilaoh, ça fait un sacré chemin… vous avez besoin de repartir avec des forces et de l’équipement.
- Oui merci beaucoup…
- De rien, c’est normal.
- … sinon, moi c’est Karen, enchantée.
- Malcolm.


Ils arrivèrent à destination. Malcolm ouvrit la porte de chez lui : un modeste petit trois-pièces mais Karen n’allait pas faire la difficile. Elle rentra et observa le lieu pendant que lui, alla directement chercher un truc à boire.

~*~

- Eh bien… Merci Malcolm pour cette excellente soirée… et pour tout ce le reste…
- Tu vas te coucher ? C’est vrai que tu dois être épuisée.
- Oui… mais merci beaucoup Malcolm…
- Arrête un peu de me remercier…


Karen sourit… mais… elle le perdit rapidement. Malcolm le remarqua.

- … un problème ?
- … non…
- Bah, si, je vois bien que si…
- … je me demande juste si c’est normal de passer une bonne soirée comme celle-ci… alors que… la nuit dernière… mon père…


Karen se mordilla les lèvres, les larmes lui montant aux yeux. Malcolm se leva sans un mot et alla la prendre dans ses bras.

~*~

Les jours suivants, ils étaient tout les deux dans le cimetière de Ciferiel. Malcolm avait aidé Karen à faire une tombe en l’hommage de son père. La jeune Sage avait besoin de cela pour tenter d’entamer son deuil.
En sortant du cimetière, Karen s’adressa à Malcolm.


- Merci pour tout Malcolm, mais je vais devoir me dépêcher de prendre la route pour Ilaoh maintenant… je t’ai déjà trop gêné…
- Tu ne me gêne pas Karen…
- Je pourrais te demander un ultime service ?
- Oui ?
- Je dois prévenir ma mère… Elle est à Farendor… tu pourrais faire passer cette lettre au prochain navire qui part pour Farendor ?


Karen tendit une lettre à Malcolm qui s’empressa de la ranger sur lui.

- Pas de problème. J’irai sur le port tout à l’heure.
- Merci vraiment beaucoup…
- Arrête un peu de me remercier !

Les deux se sourirent mutuellement.

~*~

Malcolm aida Karen à trouver un minimum d’équipement pour la suite de son aventure. Il lui offrit également un bâton. Ce fut finalement l’heure des séparations…


- Merci encore Malcolm pour ton aide, pour tout…
- Mais arrête de t’excuser, va ! T’as l’air niaise quand tu t’y mets !


Karen lui donna une petite tape sur la tête ce qui les fit ricaner tout les deux.

- Oh et aussi… tu croyais quand même pas que j’allais te laisser te barrer comme ça ?
- … q… quoi ?


Malcolm l’attrapa par le bras et lui donna un baiser. Karen resta muette.

- …….
- … Bah parle quand même !
- … j’y vais !


Karen tourna les talons et commença à s’avancer vers la sortie de la ville. Malcolm la regarder filer. Celui-ci semblait dubitatif, presque déçu. Karen, une fois bien éloignée, se retourna enfin vers Malcolm.

- … J… JE REVIENDRAIS TE VOIR !

Malcolm sourit franchement.

- C’EST CA ! CONTINUE DE FAIRE TA NIAISE !!

Karen se mit à rougir d’un seul coup et repartit en direction d’Ilaoh…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Jeu 12 Juil - 3:58

Bonus 11
Ethan

Cinquième jour du périple de Mindy et de ses compagnons d’aventure. Après avoir visité Farendor, ils repartaient en direction du Pic d’Almonésia, sans imaginer ce qui se préparait derrière eux. Après un long voyage en bateau et une visite éreintante, le groupe avait décidé de passer la nuit dans un petit cabanon abandonné.

Clément : Hmpf…

Madi s’avance la première vers le cabanon d’apparence anodine.

Madi : Rien de suspect.

Les autres font le tour et ne trouvent rien de suspect. Pauline se décida finalement à entrer. Mais à peine rentrée, qu‘elle ressortit et referma la porte derrière elle.

Madi : …alors ?
Pauline : … On dort pas là !
Madi : …t’as vu quoi ?

Pauline se mit à pleurer.

Pauline : ON DORT PAS LA !
Mindy :
Madi : Bah pourquoi ?!

Madi, intriguée par la réaction de son amie, ouvrit à son tour de la porte. Elle y découvrit à son tour… le corps d’Ethan. Clément entra aussi.

Pauline : Y’A UN OREILLER SQUELETTE SOLDAT !
Madi : ……… O_O

Madi referma la porte. Mindy préféra ne pas rentrer

Madi : ON DORT PAS LA O_O
Derek : Râh, mais c’est rien…
Pauline : Je dors sur le toit, moi !
Madi : …….. Je dors avec toi Pauline !
Pauline : NON MADI !
Madi :
Clément : Oh… J’vais le mettre dehors si c’est que ça ! Allez hop !
Mindy : Va l’enterrer !

Clément souleva le squelette, il en tombe 400$.

Clément : Jackpot !
Pauline : Va dormir avec le squelette.

Clément se baissa et ramassa l’argent. Pauline, elle, monta sur le toit du cabanon.

Madi : Donne ! C’est moi la pauvre !
Clément : HEY C’EST MOI QUI AI TROUVE CA !
Madi : Mais… Tain j’aurai jamais de fric moi.
Clément : Bon j’t’en donne 200 !
Madi : Oh merci !
Pedro : Hey ! Attends !

Madi prit 200$, Clément garda le reste. Pedro s’approchait du corps d’Ethan et le fouille. Pauline s’assit sur le bord du toit.

Pedro : Une épée en argent cassée…
Mindy : Pauline, descend !
Pauline : Bah non, je dors là…
Madi : Pauline tu vas te faire mal !
Clément : Descends ou Derek viendra te chercher !
Pauline : Chiche.
Madi : Je viendrai te chercher, moi !

Pedro continuait de fouiller, Karen le regardait faire.

Karen : Hum… ce squelette est là depuis un sacré bout de temps vu dans l’état qu’il est…
Mindy: On dirait…
Madi : Vous croyez qu’il est mort ?
Mindy : Noooon…
Pauline : Donc à l’intérieur ça pue le mort ! Je veux pas y aller !
Clément : Attends, j’vais voir de quoi il est mort !

Clément arracha le crâne d’Ethan pour l’inspecter…

Mindy : Clément en mode Dr.House…
Madi :O_O
Clément : Bones, plutôt.

Les os que Clément touchaient se décomposèrent…

Clément : Ah merde ! … Apu de squelette !
Derek: Quel débile…
Clément : Oh je t’emmerde toi !

Madi s’écarta. Pedro, lui, trouva d’autres objets.

Pedro : J’ai aussi trouvé un casque en fer et une Potion avec un liquide bizarre…
Mindy : Du liquide visqueux, Pedro ? -o-
Pedro : Non Mindy…
Karen : Et la potion, qui prend ?
Pedro : Je peux prendre le casque, dites ?!
Clément : Ouais, prends-le Pedro !
Pedro : Yeah !
Madi : Euh…
Pauline : Non Pedro, noooon !
Clément : La potion pour vous m’dame !
Karen : Je vais l’inspecter… cette Potion est suspecte…
Mindy : Fais pas ta radine Pauline !
Pedro : Pourquoi non Pauline ?
Pauline : Vorede…

Pauline alla près des restes du cadavre. Madi restait à l’écart, Mindy préféré chercher un coin pour dormir.

Pedro : Qu’est-ce que tu fabriques ?
Pauline : J’me fais un ami.
Pedro : …et plus sérieusement ?
Pauline : Un repousse Madi…
Pedro : T’es grave…
Karen : Bien, je vais aller me coucher pour ma part…
Clément : Moi aussi ! Marre de ces bêtises !
Pauline : Bonne nuit les gens !
Mindy : Dormez bien !
Madi : …bonne nuit !
Derek : Madi, tu dors dehors ?
Madi : …on peut ?
Derek : Bah je reste avec toi si tu veux.
Madi: … ok.
Karen : Mindy, viens plutôt à l’intérieur, l’odeur n’est pas présente…
Pedro : Pauline tu devrais venir aussi au lieu de faire la gogole sur le toit !

Clément se trouva un coin tranquille pour roupiller.

Madi : Pedro est à l’intérieur, faites gaffe !
Pedro : Oh, tu vas pas recommencer !

Mindy rentra tout de même. Madi préféra rester dehors.

Mindy : On repart aux aurores, demain ?
Karen: On partira un peu plus tard si vous voulez…
Pauline : Pedro, y’a une odeur suspecte depuis que t’es rentré, ça me fait peur.
Pedro : Je croyais que tu dormais dehors Pauline…
Pauline : Oui, je préfère !
Clément : Tant mieux, on sera tranquille !
Pauline : Dydy, te fais pas asphyxier…
Derek : Non, casses-toi à l’intérieur ! J’ai pas besoin de toi dans les pattes Voleuse !
Madi : Moi aussi je suis dans tes pattes !
Pauline : C’est bien, Derek, c’est bien.
Clément : Au fait ! Derek, Madi, faites ce que vous voulez, mais faites-le discrètement !
Karen : Dormez, vous avez besoin de repos.

Karen ferma la porte de la petite cabane.

Derek : T’as vraiment envie de dormir, Madi ?
Madi : … bah ouais !
Derek : … ah.

Derek rassembla les os du corps d’Ethan, et ses habits.

Derek : Epée de feu !

Et sans le savoir, il mit le feu au corps d’un compagnon de la mère de Mindy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Sam 10 Nov - 4:13

Bonus 12 (1/2)
Le Passé d'Adam et Sylvester
Dans la grande ville nordique sur l’île à l’extrême Nord-Est de Lannart, Luiscia… Un jeune couple était en pleine dispute.

- PAUVRE CONNASSE !!

Il donna une grande baffe en plein visage de sa propre femme. Celle-ci s’écroula au sol à cause de la puissance du coup.

- P… PARDON !!
- QUOI « PARDON » ?! TU CROIS QUE DES PUTAINS D’EXCUSES VONT PARDONNER LE FAIT QUE TU SOIS PAS ALLEE BOSSER AU BAR ? ON A BESOIN DE TUNE AU CAS OU TU AURAIS OUBLIE, PETASSE !
- … LE PETIT A DE LA FIEVRE, FILIP !
- RIEN A FOUTRE, VALERIE ! SON FRERE PEUT LE GARDER, IL EST GRAND !
- … IL A SIX ANS, FILIP !
- MAIS PUTAIN JE SAIS PAS MOI, S’IL A TROP CHAUD, TU LE FOUS DANS LA NEIGE !
- .. .TU N’ES PAS SERIEUX ?!


Nouvelle baffe. Sylvester, un an, assistait à la scène, brûlant de fièvre, dans les bras de son frère Owen de six ans, terrorisé.

~*~

Adam était tout jeune mais déjà habillé avec chic et élégance. Du haut de ses deux ans, c’était un petit garçon très beau, blond aux yeux verts, et très éveillé pour son âge. Il possédait un vocabulaire très sommaire mais étonnamment structuré pour un enfant aussi jeune.
Ce matin-là, et comme tout les matins, il fut réveillé à une heure précise. Même s’il n’avait que deux ans, il se devait - selon son père - d’avoir un rythme de vie sain et strict. Mais ce matin-ci, ce ne fut pas sa mère qui l’extirpa de ses songes, mais le gouvernant de la famille Falcon de l’époque. L’homme avait la tenue traditionnelle de domestique et des cheveux couleur or. Il porta Adam dans ses bras et lui fit un grand sourire.


- Désolé, mon grand… Ta maman est pas là ce matin !
- M… MAMAAAAAN !


Adam commença à geindre comme un bébé… qu’il était. Le domestique, mal à l’aise, alla déposer le jeune prince par terre, au milieu de jouets. Celui-ci se calma un peu.

- JE VEUX MAMAAAAAAN !
- … Elle est partie, mais tu pourras bientôt la revoir !!
- REVIENS MAMAAAAAAN !


Le majordome, embarrassé, tourna la tête à droite et à gauche et remarqua un dessin d’Adam collé sur un des murs de la chambre. Il décolla le papier et s’accroupit au niveau d’Adam.

- Tu le reconnais, ce dessin ?
- Oui !! C’est à moi !!
- Alors vas-y, explique moi ce que tu as dessiné !


Le dessin avait des traits très grossiers au feutre coloré. Le petit garçon semblait tout fier en expliquant son chef d’œuvre.

- Ca c’est Papa avec couronne sur la tête ! Il travaille par’que c’est le ROI ! Ca c’est moi ! Ca c’est doudou et nounours ! Et là Maman avec son gros ventre et le bébé dedans !!

L’homme hocha la tête.

- Eh bien en ce moment même, le bébé est en train de sortir du ventre de ta maman ! Tu vas avoir une petite sœur, Adam !
- Mais je veux pas ça moi ! Je veux Maman !!
- … tu m’as moi à la place pour le moment !
- … OUIIIIIIIN !


Le majordome secoua la tête en souriant. Adam recommença à pleurer, ne réalisant pas du tout l’évènement.

~*~

L’hiver était déjà une période rude, mais à Luiscia, c’était encore pire. Il était rare de dépasser les -5°C. Ce qui rendait la vie de la famille d’autant plus complexe.
Le père de Sylvester, Filip, travaillait comme livreur, ce qui était un métier bien compliqué et dangereux dans une telle région. Il était payé une misère, en plus de cela. Valérie, sa femme, travaillait dans un petit maid-café de la ville. Il était assez malfamé, squatté par tout les pervers des environs. Il n’était pas rare qu’on lui mette la main aux fesses ou qu’on lui fasse des avances. Un travail horrible.
Son frère, Owen, restait à la maison. Il n’était pas scolarisé, et se devait de garder son petit frère.

Sylvester avait désormais deux ans, et son frère sept.


- Tu vois Syl, quand j’serais grand, je trouverais un super travail et je serais riche ! Comme ça Maman, toi et moi on partira loin d’ici !

Filip arriva dans la pièce discrètement, et surprit la conversation entre les deux frères. Il arriva dans le dos d’Owen, et donc face à Sylvester. Ce dernier lâcha un très timide :

- … Papa ?! …

Owen frissonna, et se retourna tout doucement pour faire face à son père. Filip le choppa par le cou, et le décolla du sol.

- Ecoute-moi bien petit merdeux…
- PAPA… TU M’ETOU…


L’odieux paternel força encore plus sa poigne. Owen ne parvenait plus à respirer.

- Si je te reprends à dire des trucs comme ça… J’hésiterais pas à me montrer encore plus méchant…
- … ME TAPE PAS…
- Oh ? D’accord.


Filip laissa tomber Owen par terre. Le garçon suffoqua en reprenant son souffle.

- Je ne te ferais plus rien… Par contre…

L’adulte s’agenouilla et saisit le menton du tout jeune Sylvester.

- Tu as une mignonne petite bouille, non ?
- M’ci Papa !!
- … ça serait dommage de l’abimer…


Filip lança un regard machiavélique à Owen, qui le regardait, pétrifié.

- TU… TU OSERAIS PAS…
- Tu crois ça ?
- …
- Alors tu sais ce qu’il te reste à faire.


Le père quitta la pièce. Owen alla rejoindre son petit frère et le serra contre lui.

- T’inquiète pas Syl… Je te protègerais…

~*~

Adam était un garçon épanoui. Dans l’insouciance de l’enfance, il était complètement ignorant de toutes les histoires « de grands ». Il ne comprenait pas vraiment l’importance du rôle de Connor, son père. Encore moins celui de sa mère, Helen.
Il passa les premières années de sa vie avec le gouvernant, mais également sa mère et sa toute petite sœur. Son père n’était que peu présent à cause de son importance dans le Royaume.


- Attrape la balle Mary !!
- Elle n’a que quelques jours, Adam…
- Je sais maman, mais si elle est comme toi : elle doit être forte !


Helen sourit à son fils, alors qu’elle tenait Mary qui n’avait que quelques jours dans ses bras. Le majordome arriva dans la pièce.

- Hel… Euh, je veux dire… Majestée…
- … Oui ?
- Je dois vous parler.
- Qu’y a-t-il ?
- En privé.


Le majordome semblait très tendu, presque au bord des larmes. Helen se pinça la lèvre et posa Mary dans un couffin.

- Garde ta petite sœur, mon poussin…
- D’accord Maman !
- Et ne lui lance pas la balle, tu vas lui faire mal !
- … je lui ferais jamais bobo, Maman !!


Helen alla rejoindre son domestique et s’éclipsa un moment…
Un instant plus tard, Helen revint dans la pièce auprès d’Adam et Mary. Le serviteur resta au pas de la porte et observa la scène.


- Mon poussin… Tu te souviens quand Maman est partie un moment ?
- Oui !! Pour sortir Mary de ton ventre !
- Oui, voilà. Eh bien, cette fois, mon poussin… ça va être pareil, je vais devoir partir.
- Tu vas sortir un autre bébé de ton ventre ?!


Helen se retourna vers son domestique, les deux s’échangèrent un sourire.

- Non, mon grand… Maman va partir… en voyage !
- … Cool !! Moi aussi je veux voyager !!
- C’est un voyage pour grand, mon poussin ! Tu vas rester ici avec Papa et Mary, toi, d’accord ?
- … Avec Papa ?…


Adam se retourna vers le gouvernant, qui était resté au seuil de la porte.

- Tu joueras avec moi, hein !!
- … désolé… Je vais aller voyager avec ta Maman…
- …


Adam sembla tout triste. Il alla poser la balle et s’assit à une table avec une feuille blanche et des crayons de couleurs. Il griffonna rapidement quelque chose dessus, et il revint vers Helen.

- Tiens, Maman !

Helen prit le dessin des mains de son fils : c’était tout simplement un cœur rouge avec au milieu une représentation sommaire de lui-même qui tenait la main de sa mère, qui elle, avait un bébé dans les bras. Helen ne trouva pas les mots, et se contenta de serrer son fils dans ses bras avec amour, en laissant s’échapper une petite larme.

~*~

Repas de famille. L’ambiance y était glaciale, encore plus que dans les rues de Luiscia en hiver. Filip mangeait en bout de table, en chef de famille. Valérie mangeait à l’autre extrémité. Owen et Sylvester étaient tout les deux au centre. Sylvester, du côté de sa mère, et Owen de son père.
Soudainement, Filip tapa du poing sur la table. Valérie sursauta, apeurée par son propre mari. Owen plissa les yeux, prêt à intervenir si besoin. Sylvester releva la tête de son assiette sans réaction particulière. Depuis tout petit il avait connu son père impulsif comme ça. Chacun de ses gestes brusques ne l’affectait même plus.


- Je vais me casser.

Owen dissimula un sourire. Valérie balbutia, méfiante.

- … Tu… tu pars où ?
- Je me casse pour un job. J’ai été recruté par l’Armée Royale de Melkinto. Je vais faire une mission d’escorte auprès de la Reine.


Valérie en lâcha sa fourchette. Sylvester applaudit.

- Bravo Papaaaa !
- … M… Mais tu as de quoi t’équiper pou… pour l’expédition ?
- Tu me prends pour quoi, connasse ? Je suis pas une merde comme toi. Je vais acheter des trucs à la boutique d’arme de Luiscia et je me casse à la capitale !
- … avec quel argent ?!
- Avec le tien, tu crois quoi !
- … Mais… avec quoi on va vivre ?!
- Pas mon problème !
- Mais Filip… avec deux enfants à charge, avec mon seul salaire je…
- TU VAS FERMER TA GUEULE UN PEU ?
- M… Mais Filip, je vais jamais m’en sortir avec mon seul travail de serveu…


Filip se leva de sa chaise en s’emparant du couteau qui lui servait à manger. Il fit le tour de la table, se dirigeant vers sa femme. Owen bondit de sa chaise aussitôt et courut jusqu’à sa mère. Filip s’apprêta à donner un coup de couteau à Valérie mais le jeune garçon de sept ans s’interposa… Owen se retrouva avec une grande coupure du coin de la lèvre jusqu’au lobe d’oreille. Toute sa joue était en sang. Sylvester, deux ans, dans sa chaise haute, criait de toutes ses forces.

- AAAAAAAAAH !
- OWEN !!


Owen sous le choc et sous la douleur, tomba au sol. Valérie, en larmes, vint relever son fils qui avait une énorme taillade sur le visage. Filip observa la scène sans un mot. Seulement avec un immense sourire satisfait. Il récupéra les quelques pièces d’or qui restaient à la famille, enfila un épais manteau, mit le couteau dans une poche intérieure, et quitta la maison. Sylvester pleurait autant que sa mère…

- Sylvester ! Je… Je vais chercher un médecin !! Reste avec ton frère ! Surtout NE BOUGE PAS de là !
- MAMAAAAAAAAAN !


Valérie observa ses fils, tout les deux au sol. Le plus jeune en larmes, agenouillé auprès de son fils plus âgé, qui lui était en sang. Elle n’eut pas d’autre choix que de les laisser là pour chercher du secours. Elle ne prit pas le temps d’enfiler des chaussures ou même un manteau… Elle partit en chaussons dans la neige, à la recherche d’un peu d’aide.

~*~

Adam vécu très mal le départ de sa mère et de son gouvernant. Il n’avait jamais eu de vraie relation avec son père jusqu’alors, et se retrouvait étrangement seul. Etant Prince, il n’avait pas à aller à l’école, il suivait des cours à domicile par un vieux professeur aigri, il n’avait donc pas d’amis…
Adam jeta alors tout son amour sur sa petite sœur, Mary… Il s’occupa d’elle du mieux lors des premiers jours d’absence de sa mère. Il s’attendait comme tout le monde à la voir revenir… Mais les jours et les jours passèrent… Il fallut bientôt se rendre à l’évidence… Helen ne reviendrait jamais.

Les années commencèrent à filer, et Adam et Mary grandissaient et vivaient toujours plus à l’écart de la société dans un énorme manoir rien que pour eux…


- ’dam! Elle était jolie Maman ?

Adam regarda sa petite sœur, alors âgée de quatre ans, avec la larme à l’œil.

- A-DAM, Mary ! Et oui, très jolie… Tu as les mêmes yeux qu’elle !
- Maman elle est au ciel ?
- … Je pense, oui…
- Tu crois qu’elle nous voit ?


Adam s’approcha de la fenêtre et observa le ciel qui était vide de tout nuage.

- Oui… Je suis sûre qu’elle nous surveille de là-haut…
- … tu sais, ’dam… Tu as de la chance quelque part… Car moi, j’ai aucun souvenir de Maman…


Adam se retourna pour observer sa sœur qui était toute triste. Il vint à côté d’elle et lui fit un bisou sur la joue.

- Mais tu m’as moi !
- … merci ’dam !


La blondinette vint câliner son grand frère.

~*~

Il ne rentra jamais. Durant les premiers temps, ils vécurent tous avec la boule au ventre, craignant le retour. Mais il ne revint jamais. Avait-il péri ? Avait-il lâchement prit la fuite ? Avait-il trouvé quelqu’un d’autre ? Qu’importe.
Valérie, Owen et Sylvester vécurent tranquillement suite à ce jour-ci. Owen s’en était sortit avec une cicatrice sur toute la joue. Ils avaient un mode de vie pauvre, mais qu’importe… Ils pouvaient se coucher sans une horrible boule au ventre. Et c’était le principal.

Owen et Sylvester avaient bien grandis… Owen était devenu très mature et autonome pour un garçon de dix ans. Il restait toujours très protecteur envers son petit frère… même trop. Owen cherchait à préserver au maximum l’innocence et la candeur de son frangin… Innocence qu’il avait été obligé de perdre il y a bien longtemps.

Owen avait même trouvé un petit boulot dans une boutique de la ville. Il s’occupait de tâches ingrates comme ranger les rayons, passer le balai ou encore récurer les toilettes. Mais ça lui permettait de gagner quelques sous… Sylvester passait donc ses journées, seul, à la maison. Il regardait la neige tomber…

*Je suis ici, tout seul, à m’ennuyer… Pendant que Maman et Owen travaillent…*

Il passa quelques temps à se lamenter, à culpabiliser… Jusqu’à trouver une idée.

~*~


- Mais je veux voir Père !
- Nous sommes navrés, mon Prince… Mais le Roi Connor est actuellement en pleine préparation pour son départ. Il va assister au tournoi au Colisée de Wepekrit, comme chaque année, vous le savez bien…
- Mais je m’en fiche !! J’ai quand même le droit de voir mon père !
- Mes ordres sont clairs : ne laisser personne. Sans exception. Navré…


Adam, sept ans, était devant la porte de la Salle du Trône, gardée par un garde de l‘Armée Royale, dans le château de Melkinto. Il regarda sa sœur cadette qui l’accompagnait. Il lui fit un clin d’œil. Mary hocha la tête, comme pour dire à son frère « Message reçu ! ».

- OUIIIIIIIIIN J’AI MAAAAAAAAAAL !

La Princesse tomba par terre et se saisit le pied en faisant semblant de pleurer. Le garde accourut et s’agenouilla pour l’aider à se relever.

- OUIIIIN ! MA CHEVILLE !!
- Princesse ?! Comment vous êtes-vous fait…


Adam profita de la diversion pour se faufiler et entrer dans la salle. Le garde se releva pour poursuivre le garçonnet mais Mary bondit et s’agrippât à sa jambe.

- Qu’est-ce que ça veut dire ?!
- Hihi !


Mary fit un franc sourire moqueur au garde. Ce dernier se sentait bien con, sur le coup.
Adam arriva donc dans la Salle du Trône. Il vit son père, accompagné de plusieurs hommes, prêt à partir.


- PÈRE !!
- … A… Adam ?! Qu’est-ce que tu fais ici ?!
- Pourquoi vous bloquez même l’accès pour nous ?
- … C’est compliqué, Adam. Tu auras la chance de ne pas être Roi, toi… Ta sœur comprendra ce que c’est, quand elle deviendra Reine.


Adam haussa un sourcil. Il n’avait jamais été au courant qu’il ne succèderait pas à son père.

- Quoi ?! Mary sera Reine ? … Mais, je suis l’aîné !
- Oui mais tu es un garçon, Adam…
- … et alors ?
- Alors tu ne peux pas être candidat à la succession.
- …
- Alors, pourquoi es-tu venu ?


Adam semblait assez chamboulé par cette nouvelle. Le garde arriva alors, paniqué, avec Mary qui tentait de le ralentir.

- MAJESTE ! JE SUIS DESOLE ! J’AI TENTE DE LES RETENIR !
- Ce n’est rien… Alors, qu’est-ce que vous vouliez ?
- Rien.


Mary et Connor regardèrent Adam, surpris.

- Mais Adam... On voulait aller à Wepekrit nous aussi !
- Je veux plus, moi, vas-y si tu veux Mary…
- … pas sans toi, nan !
- Alors, parfait ! Bien ! Alors sur ces mots, allons-y.


Connor, entouré par ses gardes personnels, traversèrent la Salle du Trône, partant pour Wepekrit. Il passa à côté de Mary et Adam, quasi-indifférent.
Mary regarda son frère qui avait l’air tracassé. Elle lui fit un câlin, comme à son habitude. Ils n’arrivaient pas forcément à mettre des mots sur leurs sentiments, mais ils s’aimaient tout les deux très forts.

~*~

Sylvester poussa la porte, en entra dans la chaleur des lieux. La différence de température entre dehors et dedans était impressionnante. Personne ne fit attention au petit garçon, tous étaient trop occupés à boire ou à mater les serveuses en tenue sexy. En effet, le jeune garçon venait d’entrer dans le maid-café où travaillait sa mère. Sylvester la chercha, marchant à travers les tables et les clients bourrés. Il finit par la reconnaître malgré son accoutrement bizarre. Valérie portait une perruque de longs cheveux bleus fluo et une tenue de soubrette courte avec des collants quasiment transparents. Innocemment, le bambin interpella sa mère, alors que celle-ci ramenait un plateau de verre vide derrière le comptoir du bar.


- Maman !
- … S… Sylvester ?! Qu’est-ce que tu fais ici ?! Tu devrais être à la maison !
- … J’en ai marre de rester tout seul, Maman ! Et je veux aussi travailler pour ramener des sous : comme Owen !!


Valérie soupira. Non pas qu’elle était contrariée par rapport à son fils, mais par rapport à elle-même. Elle culpabilisait de ne pas pouvoir offrir à ses fils une vie rêvée. Elle prit la main de son fils et se dépêcha de l’amener à l’abri des regards.
Ils allèrent se réfugier dans le seul endroit où il était possible de se réfugier tranquilles : les toilettes…


- Ecoute-moi mon cœur… Tu vas retourner à la maison, d’accord ? Tu oublies pas de t’enfermer à clé ! Ce soir, quand je serais rentrée du travail, on trouvera une solution pour toi, d’accord ? Je chercherais quelque chose pour que tu ne sois plus tout seul !
- Je peux rester ici en attendant que tu finisses ton travail ?
- … Non… Tu sais, si ma patronne me voit avec toi, elle va se fâcher très très fort… Je n’ai pas le droit d’emmener mes enfants ici… Et tu sais Sylvester… C’est pas vraiment un lieu pour les enfants…
- Mais Owen il a le droit de travailler lui, c’est pas juste…


BAM. BAM. BAM.
On tambourina à la porte des toilettes dans lesquels étaient enfermés Valérie et son fils.


- Eeeeeeh ! Vous en mettez du temps là dedans ! Ca doit prendre son pied !! Moi aussi je veux une petite gâterie ! Allez, ouvrez, je vais me joindre à vous !

Valérie plissa les yeux : elle détestait vraiment son job… Sylvester semblait apeuré par la voix grasse et le ton agressif de l’homme qui attendait derrière la porte. La femme fit signe à son fils de se taire et referma le couvercle des toilettes. Elle grimpa sur les W.C en portant Sylvester, et le hissa jusqu’au dessus la cabine, pour le faire passer dans les toilettes adjacentes.

- TU EN FAIS DU BORDEL MA JOLIE ! ALLEZ, OUVRE ! OU OUVREZ ! JE SAIS PAS COMBIEN VOUS ETES MAIS J’AI BESOIN DE ME VIDER, ALORS FAIS-MOI PLAISIR ET TU AURAS UN PETIT BILLET !

Valérie ferma lourdement les yeux, entre honte et angoisse. Elle rouvrit le couvercle des toilettes et s’agenouilla, en plaçant sa tête au dessus du trou. Elle s’enfonça deux doigts au fond de la gorge et se fit vomir. Une fois cet acte affreux réalisé, elle ouvrit finalement la porte. Le gros client dégueulasse regarda Valérie, agenouillée face aux toilettes, en train de gerber.

- POUAH MAIS T’ES DEGUEULASSE ! JE VEUX PAS DE TA BOUCHE POURRIE, SALE CHIENNE ! TU DOIS ETRE PLEINE DE MALADIES, POURRITURE !

L’homme quitta les lieux… Valérie s’essuya la bouche avec du papier toilettes. Elle resta quelques instants stoïque, choquée de ses propres gestes mais aussi de devoir faire subir tout ça à son fils qu’elle aimait tant…
Elle alla finalement dans les toilettes d’à côté.


- Sylvester, c’est bon, tu peux sort…

Elle bascula la porte… et découvrit les toilettes vides. Prise de panique, elle courut en dehors d’ici et fonça dans la salle principale où étaient entassés tout les clients. Elle ne tarda pas longtemps à retrouver son fils. A peine était-elle rentrée dans cette pièce, qu’elle fut surprise d’entendre une petite mélodie au milieu du brouhaha. Le petit orgue abandonné au fond du café était occupé par un tout jeune garçon : Sylvester. Il joua ainsi pendant de longues minutes, dans l’indifférence des clients, des serveuses et du reste. Seule sa mère l’observait… les larmes aux yeux.

~*~

Les deux enfants Falcon étaient tout les deux dans une immense salle de jeu. Une journée classique, où ils pouvaient jouer à loisir, sans aucune contrainte. Si Mary semblait heureuse de cette situation, son frère en revanche avait plus de mal. Il ressentait une sorte de lassitude. Il rêvait de sortir de la capitale, voyager, parcourir le monde… Mais il en avait extrêmement peur aussi. Lui qui n’avait jamais été confronté à aucune difficulté dans sa vie, lui qui avait tout le confort et tout le luxe… Il ne se sentait pas capable de partir seul. Et il ne pouvait pas abandonner Mary.


- ’dam…
- Hm ?
- Tu crois que… qu’il nous aime Papa ?


Adam haussa un sourcil en regardant Mary qui semblait être tout à fait sérieuse.

- Evidemment qu’il nous aime, Mary…
- Alors pourquoi…
- Parce qu’il est le Roi, que c’est beaucoup de responsabilités, tout ça !
- Hm… Mais Maman elle était présente, elle, pourtant…
- Oui mais elle se préparait pour son voyage vers la Tour de la Prophétie, tout ça… Si Maman était là pour aider Papa, je suis sûr qu’il serait là pour nous plus souvent !
- … tu crois vraiment ?
- Oui !


Mary était rassurée. Adam tentait d’être le plus convaincant possible…

- Ca t’embête pas que je prenne la tête du Royaume… ?
- Non… Au contraire ! Tu seras une Reine géniale !
- … Merci !
- Ce qui m’embête par contre c’est que tu sois la prochaine Elue…


Mary sembla interloquée.

- Je ne veux pas que tu disparaisses comme Maman…
- Ca n’arrivera pas, ’dam ! Je ferais toujours attention et puis… Toi aussi !


Mary avait gonflé ses joues et avait un regard déterminé en fixant son grand frère. Adam ricana.

- Tu as raison mais… tu verrais ta tête !!

Ils rigolèrent ensemble.

~*~

Sylvester accompagnait désormais sa mère au maid-café de Luiscia tout les jours. Valérie n’était pas très ravie de ce fait, mais ça avait le mérite de rendre son fils mieux dans sa peau. Il se sentait plus utile qu’au sein de leur modeste demeure, à ne rien faire de sa journée. Au moins, il ramenait un peu d’argent à la maison, grâce aux quelques pièces que donnaient les clients.

Le temps fila… Mais les choses restèrent plus ou moins les mêmes. Sylvester était toujours au café, avec sa mère. Il était devenu très bon au piano, mais avait également apprit à jouer de plein d’autres instruments. Son frère avait gardé son emploi dans la boutique. Ce jour-ci, il revint à la maison pour le dîner avec un certain entrain.


- M’man ! Syl ! J’ai une super méga bonne nouvelle !
- Ah ?!


Owen déposa devant sa mère un petit pochon contenant plusieurs pièces.

- Promotion à la boutique ! Je suis devenu co-gérant !
- Oh mon chéri, c’est génial !!
- … bravo Owen !
- Héhé, merci, merci !


Valérie serra son grand fils dans ses bras et lui embrassa le front. Sylvester était heureux mais il semblait plus en retrait.

- C’est génial… Ca va mettre un peu de beurre dans les épinards ce mois-ci…
- Et les mois d’après, Maman ! Je vais gagner autant à chaque fois, maintenant ! En plus les recettes sont plutôt bonnes ces derniers temps !
- C’est vraiment une super nouvelle…


Sylvester hocha la tête et se permit de prendre la parole assez timidement.

- Maman, Owen… Euh… J’ai aussi une nouvelle !
- Quoi donc ?
- … je vais partir pour la capitale…


Owen et Valérie perdirent leur sourire aussitôt.

- P… Pourquoi ?!
- J’ai entendu des rumeurs au café… Pendant que je jouais, plusieurs clients discutaient… J’ai pris l’habitude d’écouter… Ils parlaient du Prince et la Princesse qui n’arrivent pas à trouver un nouveau majordome…


Valérie ouvrit la bouché, surprise. Owen plissa les yeux.

- T’es sérieux Syl ?
- …
- Nan parce que faut quand même que tu ouvres les yeux. Ok t’es super autonome, t’es gentil et serviable, c’est pas le problème… Mais t’as une chance sur combien, sérieux ? Tout le monde va se présenter…
- Et puis tu seras loin de nous…


Sylvester semblait gêné de faire de la peine à sa famille, mais il était déterminé.

- Je suis celui qui contribue le moins au budget de la famille… Je culpabilise d’être aussi… inutile…
- Mais tu n’es pas inutile !!
- … je le ressens comme ça, Maman… Et honnêtement… Te voir tout les jours dans ce café, ça me rend triste… Tu es exploitée jour après jour, les clients ayant les mains de plus en plus baladeuses…
- …
- Je supporte plus de jouer chaque jour les mêmes chansons… Pour les mêmes vieux clients saouls et pervers… Je veux… prendre mes responsabilités !


Valérie semblait effondrée. Owen alla faire le tour de la table pour serrer son frère contre lui.

- Tu deviens un homme, Syl !
- … je l’étais déjà !


Owen toussa très fort. Sylvester lui donna une petite tape sur l’épaule. Les deux ricanèrent ensemble. Valérie regarda ses fils, fière, et versa une petite larme d’émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Sam 11 Mai - 2:36

Bonus 13
Phoebe

Une journée décisive pour l'avenir de Pretecya commença. Une vague de lumière envahit toutes les terres et à la seconde même des tas de personnes succombèrent à la mort en un claquement de doigts. L'Immortalité Divine accordée par les Dieux avait prit fin.
A Ilaoh, tout le monde savait ce que cela signifiait. Mélinda, la prochaine Elue, se devait de partir à la Tour de la Prophétie afin de recevoir la Bénédiction Divine qui rendrait la paix sur le monde.

Helmut, maire du village, s'était rendu en vitesse chez Mélinda peu après l'aveuglante rafale de lumière.


- Alors ça y est, le jour est arrivé …
- Oui, c’est l’heure de recevoir la Bénédiction des Dieux.
- Mais, pourquoi maintenant, pourquoi aujourd’hui, à cet instant, tout semblait si … normal !
- Tu n’as pas ressenti cette immense secousse ?! L’Immortalité accordée par les Dieux n’est plus fonctionnelle, les personnes âgées ou malades sont mortes ! Il faut regagner l’immortalité, Mélinda …
- …


La prénommée Mélinda se retourna, observant l’intérieur de la maisonnée. Elle posa son regard sur le nourrisson qui dormait paisiblement dans son berceau. Elle le regarda et afficha un maigre sourire remplit d’espoir, puis, se retourna de nouveau vers le maire, sur le seuil de la porte.

- Je dois partir quand … ?
- Le plus tôt possible. Un guerrier mercenaire a été engagé pour votre sécurité, et nos meilleurs hommes de tout le village vont t’accompagner jusqu’à la Tour de la Prophétie.
- … très bien, laissez moi juste le temps de lui dire au revoir …
- Fais-vite, le destin de Pretecya est entre tes mains, tu es l’Elue !
- Je sais bien …


C'est ce funeste jour que la femme de Helmut décéda en donnant naissance à leur fille... Phoebe, dans l'ignorance de tous.

~*~

Phoebe, treize ans.
A l'école d'Ilaoh avec tout ses camarades de classe, Phoebe était déjà assez exclue. Elle était première de classe et fille du maire de la ville, ça lui valait le statut de "chouchou" de la prof. Ce qui n'était pas le cas, mais les enfants entre eux n'ont jamais été réellement sympathiques. Il faut dire que Phoebe avait une personnalité assez froide et distante. C'était une fille observatrice et sarcastique depuis toujours. Vivre avec un père absent et sans mère lui avait forgé une véritable carapace.
Ce jour-là, Karen, tout juste arrivée à Ilaoh, distribuait des copies.


- Clément, 11... Tu peux faire bien mieux, c'est dommage.

Elle posa la feuille devant Clément qui se jeta dessus pour chercher ses fautes.

- Hm... Mindy, 10. Tout juste. Révise un peu ton calcul des distances, des angles et des trajectoires...

Mindy reçu sa copie, un peu déçue de sa note.

- Pauline, bien ! Un joli 15 ! Bravo ! Continue ainsi !

Pauline attendit que Karen lui tourne le dos pour faire de son contrôle un avion en papier et l'envoyer par la fenêtre. Madi ricana à la bêtise.

- Je vais te calmer l'envie de rire, Madi : 0. Tu éviteras de recopier sur ta voisine la prochaine fois !

Madi arrêta aussitôt de rire pour se cogner la tête contre le bureau. Pauline rit à gorge déployée.

- Pedro, 8, c'est insuffisant. Manque de travail.
- Pff...|
- Et on termine avec Phoebe, 19, excellent travail.


Phoebe prit sa copie, fière d'elle.

- Et voilà encore elle...
- Normal, c'est Phoebe quoi...
- Ouais, fifille à son papa... Pff...


Phoebe fit genre de ne pas entendre les remarques des autres élèves, probablement que Pauline et Madi étaient dans le tas, mais cela la blessait fortement. Elle baissa la tête et se mordilla les lèvres.

*Je vais quand même pas faire exprès de rater mes contrôles pour leur faire plaisir...*

Et alors que tout le monde maugréait sur la jeune fille aux couettes, une voix s'éleva. Pedro se mit debout et tapa sur son pupitre alors que Karen s'apprêtait à reprendre son cours.


- PUTAIN ! C'EST BON LA ! ARRÊTEZ UN PEU DE LA FAIRE CHIER ! C'EST VOUS QUI NOUS EMMERDEZ AVEC VOS REMARQUES A LA CON !
- PEDRO !!


Karen jeta un bout de craie en plein visage du préado.

- Pedro, tu resteras ici après les cours pour effacer le tableau et ranger la classe en guise de punition ! Je ne peux pas accepter que tu parles comme ça en plein cours !
- Pardon Prof mais...
- Madame GRINGER, Pedro !
- Hmpf...


Pedro se rassit, saoulé. Phoebe le regarda, admirative.

~*~

A la fin des cours, Pedro effectua effectivement sa punition. Il resta pour nettoyer la salle.Il ouvrit une des fenêtres de la pièce et commença à frapper les brosses entre elles pour enlever toute la poudre de craie qu'elles avaient. Il se retrouva couvert de blanc plein les bras et sur le visage à force de les taper ensemble. C'est à ce moment que Phoebe décida de se montrer.


- Ah bah t'as l'air mignon comme ça...

Pedro toussa à cause de la poudre.

- C'est ça, fous-toi de ma gueule alors que c'est à cause de toi que je suis là...
- Justement, je suis venue pour ça...


Phoebe s'avança vers Pedro et commença à lui retirer les restes de craies sur le visage.

- Je voulais te remercier de m'avoir défendu comme ça... Personne l'avait fait avant, je suis soulagée de voir que je suis pas détestée de tout le monde !
- Bah j'ai rien contre toi, et leurs raisons de s'attaquer à toi sont stupides...
- Fallait oser quand même... Et rien ne t'y obligeais...


Pedro haussa les épaules.

- Si tu le dis...
- En tout cas, merci, vraiment !
- Mouais, de rien.


Pedro lui tourna le dos, alla poser les brosses et commença à ranger toutes les chaises de la salle de classe, continuant sa punition. Phoebe se mit à l'aider. Pedro la regarda, étonné. Phoebe, pour la première fois depuis longtemps, lui répondit par un sourire.

- … ?
- Comme tu disais : c'est de ma faute si tu es puni ! Alors je peux au moins t'aider !


Pedro sourit en haussant les épaules, indifférent.

~*~

Depuis cet incident, Phoebe et Pedro devinrent peu à peu amis. Il arrivait que Pedro rejoigne Phoebe un après-midi quand il n'avait rien à faire avec Clément et les filles. A vrai dire, Phoebe était tombée clairement amoureuse de Pedro depuis cet incident. Ou du moins elle le croyait. Etais-ce vraiment de l'amour ? Ce serait difficile à évaluer. Pour elle, Pedro était la première main tendue depuis quasiment le début de sa vie. C'était pour ainsi dire la seule personne qui s'était un minimum intéressé à elle. De ce fait, Phoebe l'idôlatrait complètement.


- Et donc voilà, c'est chez moi !
- Ton père est pas là ?
- Non. Il a un soucis administratif avec la mère de Madi. Apparemment elle aurait ouvert un cabinet vétérinaire clandestin...
- Etonnant...
- Viens, je vais te montrer ma chambre !!


Pedro, les mains dans les poches, suivit Phoebe à travers les escaliers, admirant au passage la sublime demeure de Monsieur le Maire. Phoebe poussa une porte révélant une chambre de jeune fille bien rangée, ordonnée, dans les tons clairs, pas mal de livres mais peu de décoration.

- C'est grand, ça fait un peu vide mais c'est sympa...
- Papa m'achète pas grand chose, il a pas le temps... Mais c'est pas grave, j'en profite pour travailler mes cours !
- … C'est triste, je trouve...
- Et puis maintenant t'es là !


Pedro haussa un sourcil et alla poser son derrière sur le lit de Phoebe, laquelle le rejoignit.

- On va faire quoi chez toi, alors ?
- Ce que tu veux ! Tu fais quoi d'habitude avec les autres ?
- Avec Clément, on combat...
- Euh...
- Avec Madi ou Pauline on fait surtout des conneries, en fait...
- Ah...
- Avec Mindy... On discute... On rigole... On...
- Ah bah ça on peut faire pareil !


Phoebe se mit face à Pedro et croisa les bras, sûre d'elle. Pedro pencha la tête sur le côté, pas forcément convaincu.

- Ok, alors, euh... Je commence ! T'as une amoureuse ?

Pedro devint rouge tomate. Il détourna la tête légèrement et bégaya.

- N-N-Non !
- C'est vrai ?!
- ... Et toi, t'as un... ?
- … Non !!


Phoebe marqua un temps d'arrêt, toute aussi rouge que Pedro...

- Mais je crois que je suis amoureuse, par contre...
- AH ?! Haha, de qui ?
- Je... Je veux pas le dire, là... Euh... Je...
- ALLEEEEEEZ PHOEBE !!
- NON, NON, NON ! Et puis toi, tu me dis rien non plus d'abord !!
- QU... QUOI ?!
- Ouais, de qui t'es amoureux ?!
- …


Les deux jeunes étaient désormais aussi embarassés les uns que les autres. Phoebe tenta de casser le léger malaise.

- Elle est dans la classe... ?
- … Si je te dis, tu dis !
- … D'accord !
- Oui...
- …
- Et toi ?
- … Aussi !
- C'EST QUAND MÊME PAS CLEMENT ?
- NAN MAIS CA VA PAS ?!
- Ouf... J'ai eu peur...
- ET TOI C'EST QUAND MÊME PAS MADI OU PAULINE ?!
- CA VA PAS LA TÊTE ?!
- Ouf !!


Les deux se mirent à rire ensemble en s'imaginant ces situations.

~*~

Dîner de famille chez les Windess. Ce qui signifiait donc Helmut et Phoebe seuls à table, et encore, quand Helmut était là. Sinon Phoebe s'occupait de manger face à la fenêtre, regardant ce qui se passait dehors, envieuse.
Ce soir-là, Helmut était rentré. Tard, mais il était rentré. Phoebe avait bien entendu eu tout le temps de préparer le repas. Gros silence autour de la soupe.


- Pas terrible cette soupe... Un peu fade...
- Hm...
- Ça va à l'école ?
- Oui.
- Bien.


Bruits de couverts. Enième silence. Phoebe avait la tête ailleurs, se faisant des tonnes de scénario en tête.

*Pedro... Serais-ce possible que ? …*

~*~

Un an plus tard.
Phoebe avait eu un creux dans ses résultats scolaires, et ce, progressivement. Elle, qui était première de la classe, survolant largement le niveau enseigné, se retrouvait avec une moyenne médiocre, à peine passable. Elle était peu à peu omnibulée par son amour de jeunesse, part ses après-midi avec Pedro et à maugréer contre son père, l'éternel absent.
A la fin d'une journée d'école ordinaire, Karen fit signe à Phoebe de rester à la fin du cours.


- Oui Madame ?
- Phoebe, ça va en ce moment ?
- Oui Madame, pourquoi ? Si c'est pour mes résultats...
- Oui, il y a de ça. Et je te trouve un peu tête en l'air en ce moment. Tout va bien à la maison ?
- Oh, comme d'habitude... Vous connaissez mon père...


Karen hocha légèrement la tête, en effet, elle connaissait un peu le personnage...

- Tu peux quand même compter sur quelqu'un d'autre pour t'aider ?
- Oui, Pedro... Il m'a apporté mes devoirs quand j'étais malade.
- Hm... Oui, d'accord... Mais tu as d'autres amis dans la classe ?


Phoebe baissa la tête... Karen s'en doutait.

- Je pense que ça te ferait du bien de te confier en ce moment, je sens que tu as plein de choses sur le cœur. Je comprends que tu n'arrives pas trop à l'exprimer... Je te proposerais bien mon aide, mais c'est sûrement plus facile de parler à quelqu'un de ton âge...
- Moui...
- Hm...


Karen observa par la fenêtre et vit les autres élèves sortirent de cours. Elle repéra Pedro, Clément, Madi, Pauline et aussi Mindy, un peu à la traîne derrière le quatuor.

- Tu devrais essayer d'aller parler à Mindy ! Elle est plutôt une bonne élève, comme toi. Et c'est une amie de Pedro, ça sera facile. Vous avez beaucoup de points en commun... Ça sera peut-être plus facile pour toi !

Phoebe fit la moue.

~*~

Le lendemain, Phoebe décida d'interpeller Mindy à la fin des cours, profitant que celle-ci soit un peu lente à ranger ses affaires.


- ... Salut !
- Coucou Phoebe ! Tu vas bien ?


Phoebe hocha la tête doucement.

- Moui... Je suis désolée de te déranger, tu sais, c'est Madame Gringer qui m'a dit de venir un peu vers toi... Elle a remarqué que mes notes avaient baissé... Je me disais qu'on aurait pu réviser ensemble...
- Oh...Bien sûr, bonne idée !
- Merci... C'est gentil... J'avais peur que tu ne veuilles pas trop...
- Mais non, c'est normal de s'entre-aider !


Phoebe fit un petit sourire, soulagée. Mindy termina de rassembler ses affaires en vitesse.

- On va se mettre dehors, on sera bien !
- ... Tu es sûre que ça t'embête pas ? Tu vas rentrer tard... Ca va pas embêter tes... Enfin... ton père ?
- Mon père...Non ! Ca ne changera pas grand chose pour lui je pense !


Mindy rigola nerveusement. Phoebe haussa les sourcils.

- Vraiment ? Je connais ça... Mon père est un peu pareil... Il est souvent absent... Du coup je me retrouve souvent toute seule chez moi...
- Je ne savais pas que c'était à ce point là...Tu dois être triste de te retrouver comme ça... Si j'avais tu as besoin d'aide, n'hésite pas, d'accord ?!


Phoebe haussa un peu les épaules, toute intimidée et peu habituée à des signes d'amitié comme ceux-ci.

- C'est triste à dire mais on s'habitue... Mais merci... !

~*~

Les deux filles partirent finalement s'installer dehors avec leurs cahiers, pour avoir l'air de réviser, mais elles passaient plus de temps à discuter qu'à réellement travailler. Phoebe entama la discussion en tournant une page d'un livre.


- Ta mère te manque pas, toi ?... Désolée si ma question te gène...
- J'étais tout bébé quand elle est morte, je me souviens pas vraiment d'elle...Mais on peut dire qu'elle me manque, oui...
- Oui... Mais même si ma mère je ne l'ai pas connu... J'ai toujours un "vide" de n'avoir qu'un... père...


Phoebe avait lâché ce dernier mot en marmonnant, comme si c'était un mensonge. Mindy lui fit alors une frimousse toute souriante.

- Hé...Quelque part, on se ressemble pas vrai...?

Phoebe s'étonna franchement.

- ... Oui ! C'est vrai que oui... On se ressemble beaucoup dans un sens... Sauf que je te trouve plus jolie, et qu'en ce moment, tu es meilleure que moi en classe !
- C'est juste que tu traverses une mauvaise passe !! Moi je suis pas si forte que ça en cours...Surtout en combat...!!


Phoebe et Mindy ricanèrent, amusées.

- Oui mais c'est pas grave, tu es... l'Elue... On te pardonne tout ça ! Et tu as plein d'amis qui t'entourent... Pedro... Et tout les autres...
- C'est vrai, j'ai beaucoup de chance de les avoir...Tu n'as pas d'amis comme ça toi ?
- Si... Un seul...
- Eh bien maintenant, tu m'as moi !!


Phoebe regarda Mindy dans les yeux, émue.

~*~

Les mois qui suivirent furent les meilleurs dans la vie de Phoebe. Elle se sentait mieux dans sa peau. Elle avait Pedro, Mindy... et les autres de la classe avaient grandis, mûris, et arrêtaient un peu de l'embêter. Elle avait retrouvé son niveau excellent en cours, ce qui la rendait fière. Les relations avec son père n'évoluaient pas, mais ça, elle essayait de se faire une raison. Et puis elle relativisait en se disant que son amie Mindy était dans une pire situation. Qu'au moins, son père à elle n'était pas violent, ni alcoolique. Elle se disait que finalement, sa vie n'était pas si mauvaise.
Et puis, il y avait Pedro.

Et vint le jour où Phoebe avait décidé... Tout décidé...

Tout le monde arrivait à l'école en ce début de matinée. Pauline avait préparé un seau d'eau au dessus de la porte d'entrée, espérant que Karen se le prendrait en pleine figure. Madi était traînée de force à l'école par Fanny, sa mère, qui tenait une pétition contre l'interdiction des animaux dans l'enceinte de l'établissement scolaire. Clément tentait de draguer une camarade de classe, il faut dire qu'il commençait à avoir les hormones en ébullition, et tout autant de boutons sur la figure. Oh, et il y avait aussi Mindy qui jouait à la marelle.
Pedro accosta Phoebe.


- Toujours bon pour ce soir, on va chez toi ?
- O... Oui !!
- Ok, cool.


Pedro s'éloigna un peu vers ses amis devant l'école...

*Ce soir je vais lui dire ! Je vais lui dire que je l'aime... Ou du moins que... Que j'ai des sentiments forts...*

[i]Phoebe observait Pedro, stressée. Le jeune épéiste alla saluer Mindy.


- Hey Mindy ! C'est bon, tu vas pouvoir vivre à la maison dès ce soir, alors !!

A ce moment précis, Phoebe tilta. Elle comprit enfin. Et tout ses espoirs s'écroulèrent d'un seul coup tel un château de cartes.
Elle se repassa dans sa tête toute la scène... Pedro qui rougissait... Amoureux... Une fille qu'ils connaissaient tout les deux... Dans leur classe... Toutes les pièces du puzzle s'assemblèrent enfin dans sa tête pour laisser place à l'évidence. Pedro... Avec Mindy.
Et ce n'était autre que son unique amie. Ses deux seuls vrais amis.

~*~

Comme prévu, Pedro se rendit chez Phoebe après l'école. Elle lui ouvrit la porte de manière glaciale.


- Eh Phoebe ! T'as une drôle de tête...
- …
- Je suis venu te dire... Qu'en fait, on ferait mieux de repousser notre aprem, là ! Mindy va emménager à la maison ! Pour le moment elle va dormir avec Emmy mais bon... Ça va être trop cool ! Et du coup M'man elle a préparé son poulet épicé exprès pour l'occasion ! Et vu que P'pa il termine plus tôt son travail de garde à l'entrée du village, on a prévu une petite soirée d'accueil pour fêter l'arrivée de Mindy ! Donc... on se remet ça, ok ?
- …
- Bonne soirée !!


Pedro partit, pressé. Phoebe referma la porte lentement. Elle se retourna et fixa la table qui se trouvait là, entourée de seulement de deux chaises... vides.

*Pourquoi... Pourquoi elle... Et pas moi...*

~*~

Helmut rentra encore une fois tardivement. Il souffla de fatigue et se déchaussa avant de s'affaler sur une chaise près de la table. Il fut surpris de voir que le couvert n'était pas mit et que Phoebe n'était pas au rez-de-chaussée à l'attendre, comme elle avait l'habitude de le faire depuis des années.


- Phoebeeee ?

A l'appel de son père, Phoebe descendit les escaliers pour venir voir.

- Tu m'expliques ce que tu fabriques ?
- J'étais dans ma chambre.
- Tu travaillais ?
- Non.
- Tu faisais quoi, alors ?
- Rien.
- Phoebe, bon sang... Dis moi !
- Je ne faisais rien.
- C'est ça... Et au lieu de rien faire, tu aurais eu le temps de mettre la table !
- Je savais même pas si tu rentrais.
- Je rentre toujours.
- Tard.
- Et alors ? J'ai eu une grosse journée !!
- Comme d'habitude.
- Alors POURQUOI comme d'habitude, le dîner n'est pas préparé ?
- Paye toi une bonne...
- PHOEBE, UN AUTRE TON !! JE SUIS EPUISE DE MA JOURNEE, JE GAGNE DE L'ARGENT POUR QUE TU AIS DE QUOI MANGER, ALORS TU ME PARLES MIEUX QUE CA, VEUX-TU !!
- Ah oui ? Et qu'as-tu fait ?
- J'ai eu PLEIN d'affaires à régler ! Fanny Legolas a encore présenté une stupide pétition qu'il a fallu que je regarde quand même par obligation... Victorien Vion a tenté de dérober des armes au poste des gardes, c'était facile vu que Roberto Drovehn est sorti plus tôt de son travail...Ouais, il voulait rentrer, ils ont prévu une petite fête pour Mindy...
- …
- Ouais, et j'ai du aller voir Enzo. Il a fallu qu'on discute du départ de sa fille... Le pauvre... Il est toujours dévasté... Il n'avait plus que sa fille, et voilà que...
- Et toi ta fille ?
- Quoi ma fille ?
- MOI, PUTAIN !!
- Bah tu es là, tu as de bonnes notes, ça va...
- MAIS PUTAIN C'EST PAS...


Phoebe repartit dans sa chambre en pleurant.

*Connard !! Il est plus préoccupé par les problèmes des autres que par sa propre fille... Travail ou pas... Ça n'excuse pas..*

Elle plongea sa tête dans son oreiller pour étouffer ses sanglots.

*Mindy... Il se préoccupe plus de Mindy que de moi... Il se comporte plus comme un père avec elle qu'avec moi...*

Au fil des minutes, des heures, des jours, des semaines, des mois, des ans... Ses larmes et sa peine continuèrent à augmenter pour laisser place à la haine et la rancoeur...

~*~

Phoebe, désormais dix-huit ans.
C'était un jour spécial pour elle. Un jour presque heureux. Ce qu'elle ruminait depuis plusieurs années maintenant allait prendre fin. En effet, c'était la veille de l'anniversaire de Mindy. Elle aurait dix-huit ans elle aussi le lendemain. Et cela la mettait en joie, car elle savait très bien ce que cela signifiait. Le départ de Mindy d'Ilaoh pour son périple vers la Tour de la Prophétie.

Phoebe était donc toute en pimpante, réfugiée dans sa chambre. Elle fut surprise alors d'entendre du bruit en bas de chez elle. Peu habituée à ce qu'il y ait du monde en journée, son père partant très tôt et rentrant très tard, elle alla jeter un coup d'oeil.
Elle descendit les escaliers et découvrit son père aux côtés de sa professeure, tout les deux étaient assit d'un même côté de la table, et faisait face à un homme aux cheveux noirs et portant une épée et un bouclier. Helmut prit la parole et interrogea l'homme.


- Vos précédentes missions de mercenaire ont été des succès ?
- A 100%, vous ne trouverez pas meilleur.
- Hm... vous savez, nous sommes un petit village, votre salaire sera peu élevé...
- J'en conviens.
- Bien, merci. Nous allons voir les autres mercenaires, nous reviendront vers vous à la fin Monsieur...


Helmut consulta une petite feuille face à Karen et lui.

- Derek Orros !

Derek hocha la tête pour confirmer puis il jeta un coup d'oeil vers Phoebe dans les escaliers, qui semblait être impressionnée par la force qui se dégageait de cet homme. Il sortit par la porte sans un mot. Helmut se retourna vers Karen une fois ceci fait.

- Je crois qu'on tient l'homme de la situation, ma chère Karen !!
- Je ne sais pas... Attendons de voir les prochains... Il ne faut pas se précipiter...
- Hm... Je doûte qu'on trouve mieux.
- Mieux pour quoi ?


Helmut et Karen se retournèrent vers Phoebe, qu'ils n'avaient pas encore remarqué jusqu'à maintenant.

- Oh, bonjour Phoebe !
- Bonjour Madame Gringer. On m'explique ?
- Je cherche à engager un mercenaire pour assurer la protection de l'Elue pour demain... Karen Gringer l'accompagnera également, j'ai demandé son aide pour recruter quelqu'un !


Phoebe pesta.

- Pff... Ça servira à rien... La mère de Mindy a bien été tuée par les Xaris alors qu'elle avait une escorte de presque vingt hommes ! Vous perdez votre temps ! Et votre argent !
- PHOEBE, NE PARLE PAS COMME CA DE L'ELUE TOUT DE MÊME !
- J'EN AI RIEN A FOUTRE ! ELLE PEUT BIEN CREVER, ON AURA LA PAIX !!
- PHOEBE WINDESS !!


Phoebe échappa aux cris de son père et s'enfuit de nouveau se réfugier dans sa chambre pendant que Karen tentait de calmer Helmut à l'étage du dessous. Phoebe frappa de toutes ses forces dans le mur, enragée.

- C'est pas croyable... C'est vraiment pas croyable... Il va aider à payer un mec pour assurer la protection de l'autre conne... MAIS J'Y CROIS PAS... Je suis si transparante... Il ne s'est jamais autant soucié de moi... Si seulement j'étais l'Elue moi aussi... Là au moins...
- Et si je te disais que tu pouvais devenir bien plus que ça ?


Phoebe sursauta et se retourna vers la fenêtre de sa chambre, où se tenait bien droit Derek.

- COMMENT...
- J'ai grimpé facilement. C'était ouvert.
- SORTEZ DE LA !!
- Dois-je me répéter ? Phoebe Windess, c'est bien ça ?


Phoebe plissa les yeux.

- Mais qu'est-ce que vous voulez ?!
- Je veux que tu deviennes le réceptacle d'un Dieu.
- … QUOI ?
- Je t'ai bien entendu souhaiter la mort de l'Elue, non ?
- …
- Il se pourrait bien que cela puisse s'arranger.


Phoebe fixa Derek, les yeux dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Zangoose
Lolicon \o/'
Lolicon \o/'
avatar

Messages : 1296
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Bonus !   Sam 5 Oct - 9:34

Bonus 14
Jezabel

Jezabel a toujours été une fille compliquée, et ce dès sa naissance. Elle fit subir une césarienne à sa mère. Ce qui chagrinait d'autant plus cette dernière, qu'elle n'avait pour ainsi dire aucune envie d'un neuvième enfant. Jezabel fit souffrir sa mère, la marquant à vie d'une horrible cicatrice.

~*~

Son grand colisée central, son grand parc, ses villes marchandes et la foule de guerriers et chevaliers... Wepekrit a toujours été considéré comme la deuxième plus grande ville du pays, après la capitale Melkinto. Et c'est dans ces lieux que Jezabel vivait au milieu de ses huit frères et sœurs. Une vie modeste et compliquée, rythmées par les rentrées d'argent aléatoire de ses parents. Sa mère travaillait comme gardienne dans le colisée. Cela consistait à surveiller les créatures utilisées par les participants, tels des dragonneaux ou des chevaux. Un travail honnête et monotone mais qui ramenait assez d'argent.
Son père, à l'inverse, enchaînait les petits boulots. Distribueur de flyers à l'entrée du colisée, marchant ambulant, jardinier... Il faisait ce qu'il pouvait. Et c'était d'ailleurs un gros sujet de dispute au sein du couple et de la famille.


- Où est passé les quinze pièces que tu as ramené ?
- Nulle part.
- NE ME FAIS PAS GOBER CA !
- FERME-LA...


Les enfants regardèrent leur mère gifler leur père, alignés contre un mur de la modeste demeure.


- TU AS ENCORE TOUT DEPENSE DANS TES FOUTUS PARIS A LA CON !
- Ce sont pas des "paris à la con", vieille truie...


Les injures filèrent les unes après les autres.

~*~

Jezabel arborait dès son plus jeune âge un magnifique regard bleu océan et des cheveux blonds comme les blés. Elle faisait tâche dans cette famille de pauvres gens. Elle était belle. Trop belle. Trop belle pour être la fille de son père. Ce dernier la haïssait. Il était persuadé qu'elle n'était pas de lui. Il avait les yeux et les cheveux noirs, sa mère avait les yeux marrons et les cheveux châtains. Comment Jezabel avait-elle pu obtenir ces magnifiques gênes ?


- Petite catin...

Son père réveilla Jezabel en la giflant. Elle avait à peine onze ans. Elle ne comprenait pas très bien la signification des mots que son père employait. Ni les gestes, qui lui semblaient malheureusement courants. Pour elle, la violence était une chose "normale". Elle avait toujours vécu entourée de mots acerbes et de coups. Elle ne s'en plaignait même plus.
Jezabel s'assit pour faire face à son paternel.


- Oui Père ?
- Je t'ai enfin trouvé une utilité.
- Je vais travailler ?
- Oui. Comme tout tes frangins, on a trouvé un boulot à ta hauteur. Fais-toi belle, je vais te présenter.


Jezabel ne broncha pas et alla se préparer en hâte.

~*~

L'homme guidait Jezabel à travers les ruelles les plus sombres de Wepekrit. Trafiquants de toutes sortes, femmes dévêtues, sans-abris ou alcooliques lubriques étaient réunis au milieu des seringues et cadavres de bières. Jezabel était tirée par le bras par son père qui la traina jusqu'à un homme portant chapeau et manteau gris.


- Alors c'est elle ta gamine ?
- Oui.
- Elle est bien jeune. Elle sait ce qui l'attend ?
- Non mais qu'importe.
- Haha... donc on a dit 50€ c'est ça ?
- Ça ne vaut guère mieux.
- Oui et c'est pas encore vraiment mûr. Elle a quel âge déjà ta gosse ?
- 10 ans.
- Eh beh ouais.


L'homme au chapeau regarda Jezabel qui semblait complètement perdue.

- Enchanté petite. Moi on m'appelle Archie. Je suis ton nouveau "patron". Si tu as un soucis c'est moi que tu viens voir, ok ?
- D'accord monsieur !
- Appelle moi Archie. Tout le monde m'appelle comme ça dans le coin.
- D'accord Archie !
- Et toi petite, comment tu t'appelles ?
- Jezabel !
- Jezabel ? Tu me changeras ce nom. Bon, en tout cas... Voilà tes 50€.


Archie fila les quelques pièces au père de Jezabel. Lequel tourna les talons aussitôt laissant sa fille dans ce milieu lugubre. Jezabel le regarda s'éloigner et ne sachant pas quoi faire.
Archie lui posa une main sur l'épaule.


- Autant tout de suite passer aux choses sérieuses... Héhé... Je teste moi-même la marchandise...

Il passa une main dans les cheveux scintillants de la belle Jezabel qui en frissonna de dégoût.

~*~

Jezabel devint Paloma.
Elle ne mit pas longtemps à comprendre la triste réalité de ce qu'Archie osait appeler métier. Malgré son très jeune âge, Archie abusa d'elle. Longtemps. Souvent. Il lui fit subir les pires horreurs. Archie se servit d'elle comme d'un pur objet de satisfaction et de fantasmes. Jezabel se surprit elle-même : elle s'habituait à ces douleurs subies. Elle ne savait même pas que cela était possible d'arriver à un tel stade d'abandon de son propre corps.

Jezabel avait l'impression d'être condamnée. Son père lui avait fait un passer un pacte avec le Diable.


- Alors Paloma... Tu vois que tu es assez souple pour ça...
- …
- Tu as mal ?
- … Oui …
- Héhé … Redis-le …
- Oui …
- PLUS FORT !
- OUI …
- PLUS FORT !!


Les larmes coulaient sans cesse sur ses joues. Mais pourtant elle ne pleurait pas. Telle une coquille vide, son corps répondait par réflèxe à ces douleurs en faisant couler ces gouttes sur ses joues.

~*~

A peine deux mois après cette affaire, les parents de Jezabel décidèrent de se séparer. Enfin, dut-elle se dire. Mais cela ne faisait que déchirer encore plus la famille qui était déjà bien trop éclatée.

Sa mère décida de partir avec l'ensemble de ses six sœurs. Son père prit la garde de ses deux frères. Personne ne se battit pour l'avoir, elle. Telle la cinquième roue du carrosse, elle était encore une fois celle de trop.

Mais elle vit dans cette séparation une occasion unique de s'échapper de cette vie misérable.
Elle avait décidé de fuir. Loin. Le plus loin possible. Pourquoi pas à Melkinto, tiens. Armée d'une modeste valise abîmée elle traîna ses jambes à travers la foule de Wepekrit, bien décidée de fuguer et d'échapper à l'ensemble de sa vie.


- Où crois-tu aller comme ça, Paloma ?


Jezabel sursauta. Elle avait reconnu la voix tout de suite. Elle ne se retourna pas, et sentir un souffle dans son cou et une lame appuyer contre son dos.

- Tu crois que tu peux t'en aller comme ça ? Sans venir voir tonton Archie ?
- … J'allais juste rendre visite à ma famille…
- Je suis ta famille, Paloma.
- …
- Moi et les autres filles sommes ta famille. Ne l'oublie pas.
- … Mais je…


Archie lui lécha l'oreille. Jezabel déglutit, sentant qu'au moindre mouvement de sa part, la lame qu'il appuyait contre sa colonne vertébrale n'hésiterait pas à être enfoncée.

- Tu es sûre de vouloir prendre des vacances, Paloma ?
- … Je voudrais juste…
- Je peux t'envoyer en voyage dans un pays très lointain, si tu veux. Après tout je suis là pour m'occuper de toi au mieux, n'est-il pas ?


Jezabel sentit que la pointe de l'arme blanche fut plantée dans son dos. Elle lâcha un petit cri de douleur.

- Alors, Paloma ?
- … Je vais peut être rester finalement…
- Bien… Je me disais aussi qu'il était un peu tôt pour prendre des congés...

Et elle se retrouva obligée à rester avec son abruti de père, à Wepekrit. Elle se savait désormais liée et enchaînée à ces lieux. Archie exerçait un contrôle total sur elle.

~*~

Jezabel mena sa piètre existence des années sans pouvoir broncher. Fort heureusement pour elle, mais malheureusement pour la société de Lannart, elle n'était pas la seule dans son cas. Elle avait apprit à connaître ses "collègues" dans ces macabres circonstances.

Puis, subitement, à l'âge de dix-sept ans, elle tomba malade. Dès son réveil, elle fut prise de nausée. Elle alla s'agenouiller devant la cuvette des toilettes et commença à vomir tout ce qu'elle avait. Elle jura, lassée de cette existence horrible.
C'est alors qu'Archie entra dans la pièce, qui était la "chambre de fonction" de Jezabel, mais également sa "salle de travail". Il était bien entendu accompagner d'un homme, sûrement son "client" du matin. Voyant ça, Jezabel se releva et essuya le coin de sa bouche d'un revers de la main. Archie afficha une mine dégoûtée et se tourna vers l'homme.


- … Je comprendrais si vous vouliez changer de marchandise... Celle-ci semble en disfonctionnement...
- Non. Merci. Elle me va très bien.
- … Chacun ses goûts. Amusez-vous bien !

Archie commença à reculer pour refermer la porte et sortir afin de laisser Jezabel avec cet homme seuls. Il lança d'abord un regard noir à la jeune femme afin de bien lui faire comprendre qu'il n'était pas question qu'elle foire sa prestation pour un simple vomi. Jezabel ne répondit rien.
Finalement, Jezabel et son client se retrouvèrent seuls. Robotiquement, Jezabel, déjà peu vêtue, commença à enlever une bretelle de son haut.

- S'il vous plaît... Soyez doux...

L'homme restait sans bouger, comme si le charme naturel de Jezabel le laissait insensible. Cette dernière continuait machinalement à se déshabiller. Mais l'homme finit par s'asseoir au bord du lit présent dans la pièce pour sortir une bière. La jolie blonde se stoppa, ne comprenant pas.

- … Que faites vous ?
- T'as pas un décapsuleur ?
- … Non... Désolée...


L'homme, châtain et avec un peu plus d'une vingtaine d'années, haussa les épaules. A l'aide de ses dents, il arracha la capsule avant de la balancer dans la poubelle. Il s'engloutit ensuite plusieurs grosses gorgées de bière.

- Mouais... Juste assez fraiche... Hm... t'en veux ?

Jezabel regarda, surprise, la bouteille de bière que lui tenait l'homme. Elle ne fit que secouer la tête pour exprimer son refus. Haussant les épaules à nouveau, l'homme ne tarda pas à finir sa bière en quelques gorgées avant de s'adresser de nouveau à la belle.

- Alors, c'est quoi ton prénom ?
- … P... Paloma...
- Nan mais ton vrai prénom, justement.
- …


Jezabel semblait paniquée par son interlocuteur. Elle ne savait pas ce qu'il attendait d'elle. Il le remarqua, et décida de s'expliquer un peu.

- Ecoute, détends-toi. Je suis juste là pour discuter.
- … Vraiment ?!
- Oui. J'ai remarqué que ce type, là, il avait un trafic pas très légal. Et ça me gave. J'ai une simple horreur des injustices.
- …
- Alors vas-y ma belle, tu pourrais pas me donner juste ton prénom ?
- … Jezabel...
- Enchanté, moi c'est Justin !


Justin fit un grand sourire à Jezabel... qui pour la première fois depuis longtemps, lui rendit par son propre sourire. Elle remonta la bretelle de son haut et décida de s'asseoir sur le lit à son tour.

~*~

Deux semaines s'écoulèrent et Justin venait lui rendre visite presque tout les jours. Jezabel en était heureuse. Celà lui faisait moins de "travail" mais Justin la payait quand même afin de ne pas éveiller les soupçons d'Archie. Et pour une fois, elle pouvait avoir des vraies discussions avec quelqu'un.

Malheureusement, son état de santé s'empirait jour après jour. Elle vomissait de plus en plus. Et lors d'un matin à vomir, Archie vint la voir de bonne heure.


- Encore en train de gerber... Putain Paloma... Tu fais chier...
- Je suis désolée...
- Comme si tes excuses allaient arranger les choses. T'as choppé une sacrée merde avec un de tes clients, toi. Je te préviens, si tu te guéris pas d'ici cette semaine, je m'arrange pour que tu dégages d'ici. Et ça sera pas pour aller te reposer tranquillement et prendre ta retraite. Je m'assurerais PERSONNELLEMENT pour que tu ailles pourrir ailleurs que sous ma responsabilité. Ca ferait mauvaise réputation à mon petit business. Ce n'est pas parce que la Bénédiction Divine est effective à Lannart que je ne vais pas pouvoir te torturer. Bien au contraire. Sais-tu l'autre avantage de cette Immortalité ?
- … ?

Jezabel resta immobile tandis qu'Archie avança sa bouche jusqu'à son oreille pour lui murmurer quelque chose.

- C'est que quoique je te fasse... Tu resteras en vie... Tu auras beau souffrir encore et encore... Tu resteras vivante... Paralysée par cette douleur infinie...

La jeune femme frissonna à ces moments et au contact du souffle chaud d'Archie sur son oreille. Ce dernier reprit sa position initiale.

- Autre point. L'homme qui vient te rendre visite tout les jours, là. Il devient inquiétant. C'est déjà arrivé qu'un client devienne accro à une de mes petites. Arrange toi pour qu'il te lâche, Paloma. Ou alors fais-lui doubler le tarif.
- … J'essayerais...
- Non. Réussis. Et ce client devrait pas tarder justement. Alors va te rincer la bouche, tu pues la gerbe.
- … Oui...


Archie s'en alla et laissa Jezabel allait faire un brin de toilettes. La blonde se traina jusqu'au miroir fendu qui était posé contre un mur de sa chambre. Elle observa ses cheveux blonds abîmés, ses yeux clairs cernés, ses vêtements sales et usés... Elle se trouvait horrible.
Sa nausée reprit, elle mit sa main sur sa bouche et courut jusqu'aux toilettes. C'est à ce moment que Justin pénétra dans la pièce.


- J'ai l'impression de tomber juste quand il faut...
- Pas vraiment, non...
- Ça fait combien de temps ?
- … Pardon ?


Justin montra du doigt le ventre de Jezabel.

- Depuis quand tu traînes ces nausées ?
- … Pourquoi cette question ?
- … Allons Belle … Depuis quand t'es en cloque ?


Jezabel écarquilla les yeux. Elle ne s'attendait pas à cette question. Cela pourrait de nos jours paraître bien étrange qu'une jeune femme de cet âge ne se soit pas naturellement posée la question à ce sujet à la vue des symptômes qu'elle présente, mais Jezabel n'avait reçu aucune éducation sur ces sujets par ses parents, et encore moins par Archie.
Elle regarda Justin, paniquée.


- Qu'est-ce que... Qu'est-ce que je vais faire Justin...
- Le temps va être juste. Je pense qu'il sera trop juste pour tenter d'avorter. T'as l'air d'être déjà trop avancée dans ta grossesse. Ça fait combien de temps, alors ?
- Un mois je dirais...
- … En effet ….


Jezabel s'assit au bord du lit, perdant toute la force dans ses jambes. Justin la regarda, peiné.

- Archie…
- Ah ça c'est clair que quand il va s'apercevoir que t'es pas juste malade et que t'es justement enceinte tu risques de morfler … L'enfoiré …
- … C'est lui qui …


Jezabel n'en dit pas plus. Justin l'observa poser une main sur son ventre.

- Oh putain …

Justin, assommé par la révélation de Jezabel, sortit une bouteille de bière de sa poche pour en boire un coup.

- T'inquiète pas, Belle. Je suis là !
- …


Jezabel ne répondit pas mais sourit à son seul et unique confident.

~*~

Les jours, les semaines et les mois défilèrent et le ventre de Jezabel s'arrondit. Elle ne pouvait plus cacher sa grossesse à Archie. Elle devait lui dire avant que celui-ci ne découvre qu'elle lui avait caché consciemment.
Effrayée, elle alla retrouver son tortionnaire dans une ruelle où il avait l'habitude de traîner pour divers trafics illégaux. Elle ne se trompa pas, car elle le trouva bel et bien là, à marchander avec des types louches. Quand Archie aperçue Jezabel, il fit signe à ses interlocuteurs de partir.


- Paloma, que fous-tu là ?
- Je dois absolument t'avouer quelque chose …
- Hm ?
- Je … Je suis … enceinte.


Archie haussa les sourcils mais il se ressaisit rapidement en affichant un sourire laissant apparaître toutes ses dents jaunies.

- Tu sais bien que c'est contre les règles.
- Je sais …


Archie sortit à une vitesse folle un couteau de sa poche et fit une entaille dans la gorge de Jezabel. Une giclée de sang sortit de la blessure, éclaboussant les deux personnes. Sous la douleur, Jezabel tomba à genoux.

- AAAAAAAAAAAH !!
- Arrête de crier, sale truie.


Il donna un coup de talon dans la tête de la jeune femme, qui déjà affaiblie par son mode de vie, tomba au sol, épuisée et blessée. Elle avait les mains sur son ventre et à la gorge, tentant de calmer l'hémorragie.

- Quelle chance pour toi... L'Immortalité Divine te laissera le temps de soigner cette horrible blessure En temps normal tu aurais déjà du crever, toi et ton gosse.
- … N... Notre gosse …

Archie s'étonna.

- Oh … Je comprends mieux …

Il s'abaissa au niveau de Jezabel et lécha du sang qui avait giclé sur sa joue.

- Tâche de pondre une fille, Paloma. Ça sera bien plus excitant.

Ecoeurée, Jezabel ne répondit pas et repoussa avec le peu de force qu'elle avait Archie. Lequel esquiva et ricana en admirant l'état de celle qu'il avait à ses pieds. Il s'éloigna, laissant Jezabel seule dans la douleur.

~*~

Jezabel se réveilla le lendemain dans le lit de sa chambre. Elle était toute engourdie encore et avait la vue floue. Elle mit sa main à sa gorge : un pansement recouvrait sa blessure. Elle tourna la tête et aperçu, au pied de son lit, Justin. Un filet de bave coulant de sa bouche laissée entrouverte, il semblait en train de décuver, une bière presque pleine à la main. Jezabel sourit modestement et marmonna un faible...


- Merci...

… avant de se rendormir.

~*~

Jezabel avait finalement réussit à soigner sa blessure. Grâce à l'effet de la Bénédiction des Dieux, elle avait pu survivre. Son ventre avait grossit lui aussi. Justin venait lui rendre visite toujours aussi souvent, si ce n'est plus.
Ce matin-ci, Archie vint une fois encore lui rendre visite.


- Bonjour Paloma ! Toujours plus énorme à ce que je vois !
- … Bonjour …
- J'ai une grande nouvelle à t'annoncer ! Tu vas pouvoir prendre des congés !
- … ?!

Jezabel était surprise. Archie ? Lui accorder des vacances ? Cela cachait forcément quelque chose.

- Les clients ne sont guères motivés par une femme enceinte. C'est pourquoi je te laisse les derniers temps nécessaires pour que tu finisses ton affaire. Je t'ai trouvé une remplaçante en attendant.
- … Quoi ? …
- Allez, entre !


Archie se retourna vers la porte d'entrée en invitant quelqu'un à les rejoindre. C'est alors qu'une petite fille de même pas une dizaine d'années pointa le bout de son nez. Elle avait les cheveux châtains foncés, noués en une queue de cheval par un ruban fuschia. Elle semblait complètement perdue et ne semblait pas comprendre la situation dans laquelle elle se trouvait. Jezabel se mordilla la lèvre.

- Je te présente Crystal !
- Elle est bien trop jeune … Laisse-la …
- Les goûts des clients évoluent ! C'est la jeunesse qui fonctionne, Paloma ! Ce n'est pas à toi que je vais apprendre ça ! Dois-je te rappeler à quel âge tu as commencé à travailler ?
- Je n'étais pas aussi jeune …
- Je te le dis, Paloma ! Les choses évoluent ! Et ça te donnera une raison de plus...


Archie s'approcha et toucha le ventre de Jezabel qui recula aussitôt.

- Dépêche toi de lui apporter une partenaire de jeu !
- Tu es taré...
- Héhé... Si tu veux...


La jeune Crystal observa Jezabel. Cette dernière fut boulversée par toute l'innocence et la panique dans les yeux de cette fillette... Archie prit Crystal par les épaules et la poussa jusqu'à la sortie devant une Jezabel impuissante.

- A bientôt, Paloma !
- …


De nouveau seule, Jezabel se laissa tomber sur son lit et commença à sangloter de désespoir.

~*~

Jezabel vécu ses derniers instants de grossesse de façon atroce... Elle souffrait d'une solitude extrême et des remords de laisser une pauvre petite fille faire "son travail" à sa place. Elle ne pouvait l'accepter. Et également, Justin passait moins la voir. Il semblait être préoccupé par divers autres affaires d'injustices et Jezabel le savait très bien, Justin était incapable de résister à un appel en détresse. De plus, elle lui avait demandé de veiller sur la petite Crystal.


Arrivée à seulement sept mois de grossesse, Jezabel se sentit mal... Elle ressentit de grosses contractions.

- NON... NON PAS DEJA...AAAAAARGH...

La douleur était insupportable. Elle se leva et s'appuya contre le mur à l'aide de ses mains. Son visage était totalement déformé par le mal.

- A L'AIIIIIDE... QUELQU'UUUUN... PITIEEEEE... JUSTIN... AAAAAAARGH... N'IMPORTE QUI...

~*~

Elle accoucha finalement, seule, dans une douleur effroyable, lui laissant une cicatrice qui la rendra infertile pour le restant de ses jours. Son bébé, prématuré, survit miraculeusement grâce à la Bénédiction des Dieux. Sûrement qu'elle-même y serait passé si l'Immortalité n'était pas en vigueur à Lannart.
Jezabel prit le tout petit être entre ses bras faiblards. Toute émue, et au bout du rouleau, elle laissa s'échapper quelques larmes en caressant timidement sa toute petite tête.


- Bienvenue dans cet horrible monde... Timmy...

~*~

Jezabel annonça la grande nouvelle à Justin le lendemain. Lequel s'excusa de ne pas avoir pu être là pour l'accouchement. Mais à présent c'était un autre soucis qui se présentait à eux : Archie allait devoir être au courant. Ils redoutaient tous sa réaction.
Justin, fixant le nourrisson, s'adressa à Jezabel d'une voix sérieuse :


- On va s'enfuir.
- Justin... Arrête... Ce n'est pas sérieux...
- Si justement, je suis très sérieux ! Ton gamin a pas à vivre dans une vie aussi injuste, toi non plus !
- Je sais bien. Mais crois-tu qu'on a vraiment le choix ? Ne crois-tu pas que j'ai déjà songé à m'échapper ? Il est partout, Justin. Il a des relations. Il me retrouvera, il NOUS retrouvera... Et là je n'ose pas imaginer les douleurs atroces qu'il fera subir à Timmy et à moi-même...
- Ça fait des années que tu attends le moment pour t'échapper. Avant tu étais seule mais justement, maintenant je suis là. Et tu as ton fils, Belle. C'est plus juste toi dans cette histoire. Tu dois prendre les décisions les plus justes pour ton gosse, aussi.


Jezabel, hésitante, baissa la tête sans savoir quoi dire.

~*~

Quelques jours passèrent... Justin semblait déterminé à extirper Jezabel de cet enfer. Il échaffaudait un plan complètement alambiqué pour fuir, il avait tâté le terrain, cherché quelques planques... Jezabel, elle, passait son temps à s'occuper de Timmy, qui avait désormais atteint une taille et un poids respectable pour un bébé. Elle n'était toujours pas rassurée et confiante avec l'idée de fuite de son ami.


C'est alors qu'un jour...

Jezabel berçait Timmy qui venait d'être allaité il y a peu. La jolie blonde regardait, ravie, le visage tout blanc et innocent de son enfant.
Justin marchait tranquillement dans les rues de Wepekrit. Il semblait d'humeur joyeuse, comme à son habitude. Son plan se mettait en place et serait bientôt prêt. Il venait d'acheter quelques bouteilles de bière et s'apprêtait à rejoindre Jezabel comme à l'accoutumée.

… Lorsqu'une grosse vague de lumière envahit toute la terre à perte de vue... Tout le monde fut soufflé, éblouit... A partir de la Tour de la Prophétie, une profonde lumière se disperçait tel un raz-de-marée, n'épargnant personne sur son passage...

C'était le jour de la Prophétie. L'Elue de Lannart devait se rendre à la Tour de la Prophétie pour rejoindre la Bénédiction Divine.

Des cris, des larmes, la panique totale dans tout Wepekrit. Justin se fit bousculer par tout le monde. Les personnes très âgées ou encore d'autres, malades, s’effondrèrent dans les rues, partout autour de lui. C'était la fin de l'Immortalité accordée par les Dieux Suprêmes. La fin de la période de paix de Lannart. Justin, bien qu'essayant de garder son calme, avait le cœur qui battait très fort.


- PUTAIN D'INJUSTICE !!

Il se mit à courir comme un fou en direction de Jezabel... Bousculé par les nombreuses personnes encore en ville qui paniquaient, jonchant cadavres et autres personnes piétinées... Il arriva finalement à la misérable petite chambre de Jezabel au détour d'une rue lugubre. Il ouvrit brusquement la porte et retrouva sa protégée, recroquevillée sur son lit avec son petit.

- BELLE !! ON SE TIRE, C'EST LE MOMENT !!
- … C'EST HORRIBLE, JUSTIN...
- JE SAIS ! PAS LE TEMPS DE DISCUTER ON SE TIRE, ALLEZ !


Justin retira sa veste pour aller la mettre sur les épaules de Jezabel qui se relevait à peine de son lit. Timmy, dans ses bras, hurlait de peur. L'énorme vague de lumière l'avait réveillé en sursaut et le bruit de la panique totale de dehors l'effrayait.

- ALLEZ, VITE !
- VOUS N'IREZ NULLE PART !


Alors que Justin et Jezabel s'apprêtaient à sortir, Archie apparu au seuil de la porte. Il tenait par les cheveux la jeune Crystal, et de son autre main, il pointait la lame d'un couteau sous la gorge de la fillette. Justin serra les dents de rage.

- ENFOIRÉ !! LIBÈRE CETTE PAUVRE GOSSE ! ELLE N'A JUSTE RIEN A VOIR DANS CETTE HISTOIRE !
- TOI, TU N'AS RIEN A VOIR ! PALOMA EST A MOI ! ELLE ET SON GOSSE ! ILS M'APPARTIENNENT ! AVEC LA FIN DE L’IMMORTALITÉ, IL Y AURA ENCORE PLUS DE CLIENTS... JE VAIS GARDER MAIN BASSE SUR TOUTE MA MAIN D’ŒUVRE !
- GROS PORC INJUSTE...


Jezabel restait pétrifiée face à l'homme qui l'avait martyrisé durant toutes ces années. La jeune Crystal était étonnamment calme bien que des larmes coulaient le long de ses joues. Justin et Archie s'échangeaient des regards tendus alors que partout autour retentissait les hurlements de Timmy et les cris de panique de l'extérieur.

- GOÛTE... A LA JUSTICE !!

Justin sortit de sa poche une de ses fameuses bouteilles de bière et la balança au visage d'Archie. La bouteille lui explosa en plein visage. A cause du choc, il lâcha Crystal qui fonça se réfugier dans les bras de Justin.

- M... MERCI !
- AAAAAAAAAAAH ! ENFOIREEEEEEEEEE !
- BELLE, CASSE TOI AVEC LES GOSSES !!


Justin fonça sur Archie, qui avait la tête ensanglantée, et le plaqua au mur. Jezabel ne réfléchit pas et garda Timmy contre elle, tandis qu'elle choppa la main de la petite Crystal. Elle se mit à courir en traînant les deux enfants et s'échappa de cette chambre qui avait été durant des années son seul refuge.
Justin donna un gros coup de poing en pleine tête d'Archie, lequel réussit à le repousser avec un coup de genou.


- URF...
- TU N'AURAIS JAMAIS DU T'ATTACHER A CETTE FILLE... HAHAHAHA !!


Archie donna un coup de poignard dans un mouvement latéral. Justin tenta d'esquiver en reculant mais il fut touché à l’œil...

- AAAAAAAAAAARGH... PUTAIIIIIN...
- JE VAIS ENFIN POUVOIR DE NOUVEAU GOÛTER AU PLAISIR DE TUER...


Archie, complètement fou, tenta de planter Justin qui était dos au mur, une main à son œil crevé...
Mais Archie s'arrêta soudainement. Justin avait réussit à exploser le cul d'une bouteille contre le mur et avait planté de toute sa force le reste de la bouteille, bien tranchant, dans le ventre de son agresseur. Archie ne tarda pas à lâcher avoir une remontée de sang, et il en cracha un peu par la bouche. Justin le regarda de son seul œil valide et afficha un sourire.


- BLEURGH...
- Et moi, je peux goûter au plaisir de la Justice.


Justin retira le verre d'Archie, lequel s'effondra à ses pieds, raide mort.

Après la panique, ce fut le calme total. Les rues de Wepekrit étaient quasiment désertes suite à l'annoncement du jour de la Prophétie. La plupart des gens étaient déjà partis en direction de Melkinto où le Roi Connor et sa femme, Helen, l'Elue, allaient annoncer le grand départ pour le périple de la Bénédiction Divine.
Justin sortit de la chambre, une main cachant son œil ensanglanté. Jezabel et Crystal foncèrent vers lui.


- JUSTIN !! QU'EST-CE QUI S'EST PASSE ?!
- M... MERCI DE M'AVOIR SAUVE MONSIEUR...


Justin regarda tour à tour les deux filles et leur sourit faiblement.

- C'est le début d'une vie plus juste...


Et il s'évanouit.

~*~

Justin reprit ses esprits difficilement. Il se rendit tout de suite qu'il ne voyait plus rien de son œil gauche. Mais son champ de vision lui permit tout de même de voir la jeune Crystal qui était assise à côté de lui, à la lueur d'une lampe à huile.


- … Héhé... Salut...
- Monsieur Justin... Vous allez bien ?!
- Héhé, j'ai juste perdu un œil, pas de quoi en faire un drame... !


Crystal plissa les yeux et lui fit une pichenette sur le nez.

- Aïe !
- Faites pas le malin comme ça ! Vous avez risqué votre vie pour nous sauver ! Vous avez bien le droit de vous plaindre maintenant !
- …
- Alors laissez nous veiller un peu sur vous, d'accord ?


Justin hocha doucement la tête. De toute façon, il ne pouvait pas vraiment bouger, son corps ne répondait plus très bien.

- Où sont Belle et le gosse ? On est où ?!
- On a trouvé une maison abandonnée à Wepekrit... On savait pas où aller... Et elle est à côté avec le bébé ! Elle lui donne le sein. Ils vont bien grâce à vous.
- … P... Parfait... Merci Crystal...
- Non !!


Justin leva un sourcil. La fillette au ruban dans les cheveux fronça les sourcils sévèrement et rectifia.

- Mon vrai prénom est Shirley ! Appelez moi Shirley !!

Justin regarda Shirley, donc. Il la fixa, elle, qui affichait un air sérieux et tout refrogné. Il s'en amusa.

- Eh bah, quel caractère pour une gamine de ton âge !!
- Vous moquez pas !!


Justin ricana. Alertée par le bruit, Jezabel arriva, Timmy dans ses bras.

- Justin... Dieu merci tu vas bien...
- Belle ! J'allais justement demander à la petite d'aller te chercher... Tu vas bien ?
- Oui... Merci... C'est grâce à toi...
- Oh, allons ! Je n'ai fait que ce qui me semblait juste !


Le borgne chercha à faire le malin en se tapant le torse avec le poing mais il se fit plus mal qu'autre chose. Jezabel souffla par le nez en souriant.

- Evite de bouger...
- ... Hm...


~*~

Après deux-trois jours, la vie reprit son cours de façon plus normale. La population de Lannart se calmait peu à peu, attendant impatiemment le retour de l'Immortalité.
De leur côté, Jezabel, Justin, Shirley et le petit Timmy avaient trouvé refuge dans une petite maison de Wepekrit inhabitée. Sûrement que les propriétaires des lieux étaient âgés ou malades et étaient décédés lors du Jour de la Prophétie. Justin avait plutôt bien récupéré de ses blessures. Il portait un bandeau pour masquer son œil perdu en attendant de soigner ça mieux.

Ils étaient réunis tout les quatre autour d'une modeste table au milieu de laquelle se trouvait un grand plat à base de semoule et saucisses.


- Servez-vous, c'est tout ce que j'ai trouvé dans les placards... Il faudra tenter de trouver quelques vivres, demain...
- C'est très bien, Belle ! On en demandait pas plus ! C'est justement ce qu'il nous fallait !


Justin alla pour se servir le premier mais Shirley lui claqua la main.

- EH !!
- T'as jamais entendu la phrase "les femmes et les enfants d'abord" ?! Je suis une fille ET une enfant ! A moi d'abord !
- Quelle sale gosse !
- Quel grand bêta !!
- Surveille ton langage, petite teigne !
- Toi aussi, tu commences à postillonner dans le plat ! Dégoûtant !!


Jezabel qui donnait du lait à son fils observait la complicité qui liait Shirley et le borgne avec un grand sourire.

- Vous trouvez pas que...

Shirley et Justin cessèrent de se chamailler pour se retourner vers la jolie maman.


- … Qu'on ressemble à... une famille ?

Shirley rougit, très gênée. Justin éclata de rire.

- Pas totalement faux ! Haha !!
- … Je pensais pas que j'aurais le droit à ça un jour...


Jezabel baissa la tête vers son fils qu'elle tenait dans les bras. Elle était toute émue. Shirley et Justin gardèrent le silence également, eux aussi touchés par les mots de Jezabel. Et alors que le silence régnait dans la modeste petite maison, Timmy ouvrit grand la bouche :

- … Maman !
- … IL M'A BIEN APPELLE "MAMAN" ?!
- OH LA VACHE ! TOUT JUSTE, BELLE !!
- TROP GENIAL ! SON PREMIER MOT !! DIS "SHIRLEY" ! ALLEZ TIMMY !
- TROP COMPLIQUE, PETITE TEIGNE !
- MAIS LAISSE MOI ESSAYER, CYCLOPE !
- C'ETAIT MECHANT CA !


Jezabel ne put retenir ses larmes... mais pour une fois, elles étaient de joie.

~*~

Le lendemain Jezabel était sortie pour chercher un peu de nourriture, laissant son fils à Shirley et Justin. Jezabel n'avait aucun revenus, Justin et Shirley non plus d'ailleurs, de ce fait, elle se devait de voler ou de fouiller les poubelles, en général. Cette fois-ci, elle espérait pouvoir trouver quelques maisons abandonnées pour récupérer quelques aliments... Mais malheureusement pour elle, Wepekrit s'était de nouveau remplit. La panique s'était tempérée, et tout le monde s'efforçait de reprendre une vie plus ou moins normale.

Elle vagabondait donc dans les rues de la ville, jusqu'à croiser un homme mal rasé en tenue de soldat. Lequel arborait une barbe naissante et les cheveux châtains en bataille. Il l'interpella quand il la remarqua.


- Eh ! Toi !
- … Oui ?
- Qu'est-ce que tu fais toute seule, là ?


Jezabel baissa les yeux, fixant le blason de l'Armée Royale sur l'épaule de l'homme. C'était vraiment un soldat de la garde royale. Jezabel paniqua, s'imaginant qu'il allait l'arrêter pour son passé avec Archie, pour un quelconque vol ou encore un autre délit...

- … Excusez-moi... Je dois m'en aller... J'ai mon fils qui...

L'homme s'avança de Jezabel. Laquelle reculait au fur et à mesure, sans regarder derrière elle. Les deux s'enfonçaient à l'abri des regards dans la ruelle.

- On s'en fout des gosses... Oublie ça...
- … Non... Je dois y aller... On m'attend...
- Ne fais pas ta prude.


Le soldat réussit à attraper le poignet de Jezabel. Laquelle lâcha un cri, apeurée.

- On sait tous que vous n'êtes là que pour ça, toi et tes copines... C'est bien connu à Wepekrit... Héhé... Allez, sois heureuse, c'est pas tout les jours que tu pourras te faire un Soldat de l'Armée Royale...
- LÂCHEZ-MOI !! JE NE SUIS PAS... JE NE SUIS PLUS...
- Ne crie pas comme ça ma jolie... Héhé...


Jezabel fut plaquée au mur, à côté d'une poubelle, que le soldat renversa dans un geste maladroit. L'homme mit sa main sur la bouche de Jezabel pour étouffer ses cris de frayeur alors qu'il commençait à lui embrasser le cou.

- HMMMM...
- … !!


Les gestes de l'homme commençaient à se faire de plus en plus équivoques. Jezabel commençait à pleurer de terreur. Effrayée de revivre toutes ces années de souffrances et de douleur.

- OH PUTAIN !!

Alors que l'homme s'apprêtait à franchir un nouveau cap dans son agression, un autre soldat débarqua en courant. Il arborait une armure imposante mais semblait n'avoir aucun mal à se déplacer avec, ce qui démontrait que l'homme en question était d'une force incroyable.

- SOLDAT STRUFFORD ! RECULEZ IMMÉDIATEMENT DE CETTE FEMME SI VOUS VOULEZ PAS QUE JE VOUS TRANSPERCE VOTRE GROS CUL REMPLI D’EXCRÉMENTS DE BABOUIN EN CHALEUR !

L'agresseur de Jezabel sembla hésiter malgré la menace. Il relâcha finalement Jezabel qui s'éloigna rapidement de l'homme en question pour aller vers son sauveur.

- Général Gartenard...
- Ne prononcez pas mon nom avec une voix de vieux connard égocentrique...
- Bien... On va retourner auprès de l'Elue et continuer la mission, hein ? Oublions tout ça et...
- EST-CE QUE VOUS FOUTEZ DE MA GUEULE, SOLDAT STRUFFORD ?!


Tino Gartenard, dans son armure en or, avec ses cheveux hirsutes, fit face à Filip Strufford dans sa petite tenue de soldat de l'Armée Royale. L'un s'empara de sa lance, l'autre d'une énorme massue à deux mains. Jezabel, au milieu de tout ça, semblait complètement perdue. Elle regarda les deux hommes puis finalement, décida de s'enfuir lâchement, sans réfléchir plus que ça. Elle quitta cette scène en suffoquant, paniquée, encore sous le choc de son agression, laissant derrière elle les deux hommes dans un terrible face à face.

~*~

Jezabel continua à courir jusqu'à s'essouffler. Elle se réfugia derrière une énorme bâtisse pour reprendre son souffle et se calmer un peu.
Elle s'assit en boule contre le mur du bâtiment, plongeant sa tête dans ses genoux en frémissant.


- Pourquoi j'ai toujours à subir ça... Je suis donc condamnée à vivre avec ça, toujours...
- Pour se sortir d'un cercle infernal, il faut s'en donner les moyens.


Jezabel leva les yeux vers la voix qui venait de lui parler. Elle releva la tête en direction... du toit. Un homme était accroupi au bord de la toiture et la guettait avec un léger sourire. Jezabel, surprise, se releva pour le regarder. Elle sécha ses larmes rapidement d'un revers de bras.

- … Qui es-tu, encore... ?

L'homme se mit debout sur le toit et d'un geste brusque, il leva le poing vers le ciel. Aussitôt, la terre se mit à trembler et un énorme bloc de roche sortit du sol pour se dresser à plusieurs mètres de hauteur. Jezabel restait là, complètement choquée par ce qu'elle était en train d'assister. L'inconnu bondit du toit pour se rendre sur la masse de pierre. Puis d'un autre geste, vers le bas cette fois, il fit descendre le bloc pour lui permettre d'atteindre le sol sans problème. Il avança jusqu'à Jezabel avec un petit sourire satisfait. La blonde avait les yeux écarquillés.

- Appelle-moi tout simplement Gary.
- … Ce... Ce que vous venez de faire...
- Oh, ça ? Ce n'est qu'une toute petite démonstration de mon talent.
- Comment... ?
- Comment je fais tout ça ? Comment ai-je obtenu tout ces pouvoirs ?
- …
- Toi aussi, tu le pourrais... Jezabel Gribbs.
- … GRIBBS... COMMENT SAVEZ-VOUS... QUI... JE N'AVAIS PLUS ENTENDU CE NOM DEPUIS DES ANNEES...
- Crois-tu en Dieu, Jezabel ?


Jezabel fronça les sourcils. Gary semblait on ne peut plus sérieux.

- … Quel rapport ?
- Réponds-moi. Crois-tu en notre Dieu Suprême ?
- J'ai voulu y croire... Mais quand tu passes une vie comme la mienne, il y a un moment ou un autre où tu es obligé de douter...
- Dieu Yzac reconnaît les épreuves que tu as du traverser, Jezabel.
- Mais de quoi parlez-vous...


Gary poussa une mèche de cheveux de devant son visage. Il fixa Jezabel, toujours aussi sérieux qu'avant.

- Ne voudrais-tu pas pouvoir te venger de tout ces hommes qui t'ont fait tant de mal durant toutes ces années ? Pouvoir enfin avoir les ressources pour te défendre ? Avoir une revanche sur la vie ?
- … j'ai une... une famille, maintenant...
- Crois-tu que ta "famille" sera heureuse si rien ne change ?
- ...


Jezabel regarda Gary droit dans les yeux...

~*~


- Elle est longue, Jezabel !
- Hm...


Justin, s'enfilant une bière, releva la tête vers Shirley qui berçait le petit Timmy.

- Tu m'écoutes ?!
- Ouaaaais... C'est bon... Je vais la chercher, baisse d'un ton !


Justin se leva de son fauteuil, déposa sa bière, vide, sur la table.

- Surveille bien le petit !
- C'est bien le moment de dire ça : ça fait déjà des heures que je m'en occupe pendant que tu ronfles !


Justin ricana et sortit de la maison à la recherche de Jezabel.

~*~

Gary avançait avec Jezabel en dehors de Wepekrit.


- Où m'emmenez-vous, comme ça ? …
- Cesse de t'inquiéter, Jezabel. Nous serons bientôt en endroit tranquille.
- …


Jezabel s'arrêta. Gary le remarqua et lui prit délicatement les poignets.

- Tu ne dois plus avoir peur, Jezabel. Je ne vais te faire aucun mal. Bien au contraire. Bientôt tu auras enfin les pouvoirs pour te venger et changer ton destin.
- …


Gary tira doucement Jezabel pour la faire avancer. Après quelques mètres de plus, Gary jugea qu'ils se trouvaient au bon endroit.

- Personne ne pourra nous voir, ici...
- Qu'est-ce que vous allez me faire...
- Regarde...


Gary sortit un objet sphérique, semblable à une orbe, de couleur terne, sombre, grisâtre.

- Qu'est-ce que c'est ?
- La source de tes nouveaux pouvoirs.
- … Comment ? Cet objet ?
- Le Noyau d'Abyzh. Vas-y. Touche-le. Tu deviendras dès lors le réceptacle de la Divinité de l'Eau !!


Gary avait les yeux écarquillés, parlant de tout ça avec une véritable fascination. Jezabel, elle, semblait plus réticente et apeurée.

- … Comment est-ce simplement possible...
- Rien n'est impossible pour Yzac, notre Dieu Suprême.
- … Pourquoi moi ? Vous n'êtes pas Dieu... Pourquoi me choisir, moi...
- Parce que tu es spéciale, Jezabel. Tu as souffert toute ta vie, comme moi, comme Dieu. Et il est temps que nous fassions changer les choses. Et en tant que bras droit de Dieu, j'ai décidé de te choisir pour devenir une Demi-Déesse.


Jezabel ne comprenait vraiment pas tout. Elle était complètement perdue. Gary lui tendit une fois de plus le Noyau.

- Allez. Viens. Rejoins-moi. Rejoins-nous.
- …


Jezabel regarda Gary une dernière fois, lequel lui sourit calmement. La jolie blonde toucha dès lors du bout de l'index le Noyau d'Abyzh, sans savoir les conséquences que cela aurait sur l'ensemble de sa vie et du reste des mondes.
Une énorme lumière de couleur bleue jaillit du Noyau et vint envahir le corps de Jezabel. De la lumière azur sortit de ses orbites et de sa bouche alors qu'elle hurlait à plein poumons. Elle tomba finalement au sol, en convulsant pendant quelques instants.
Gary, qui regardait cette scène d'un air fasciné, se contenta de ramasser le Noyau d'Abyzh qui avait été projeté au sol suite au contact avec Jezabel. Il admira la sphère qui était dorénavant d'une sublime couleur bleue.


- Tout fonctionne comme prévu...

Après quelques secondes, les convulsions de Jezabel cessèrent. Elle reprit connaissance difficilement. Gary plaça son visage au dessus de celui de la jeune femme, pour assister à son éveil.

- Comment te sens-tu ?
- …


Jezabel se releva subitement. Elle choppa le menton de Gary et l'embrasse goulument, ce qui le stupéfia.

- On ne peut meilleur... Hihihi...
- … Tu es sûre ? Tu sembles... changée.


Jezabel passa sa main dans ses cheveux en souriant. Gary, bien que la trouvant très charmante, plissa les yeux. Jezabel ne se comportait décidément pas du tout comme avant.

- Oui, grâce à toi je suis devenue enfin libre.
- … Hm. Alors... Bienvenue dans la famille.
- …


Jezabel sursauta. Gary le remarqua.

- … Ça va, tu es sûre ?
- … Famille...


La belle blonde tourna les talons et se mit à foncer droit vers Wepekrit sans un mot de plus. Gary hésita à la poursuivre mais s'arrêta de lui-même en soufflant.

- Ça va me retomber dessus. Je me suis peut-être trompé dans mon choix. Elle n'était peut-être pas assez forte pour un tel pouvoir...

~*~

Jezabel courrait sans s'essouffler une seule seconde mais elle semblait malgré tout souffrir intérieurement. Elle semblait dans un état complètement second.

En parallèle, Justin parcourait la ville à sa recherche. Il avait esquivé les soldats de l'Armée Royale qui traînaient en ville.

Jezabel et Justin se retrouvèrent finalement au détour d'une grande place par le plus grand des hasards.


- BELLE !! JUSTEMENT JE TE CHERCHAIS !
- J... Justin...


Jezabel s’effondra à genoux, aux pieds du borgne.

- BELLE ?! TU ES BLESSEE ?! OU CA ? QUI ?!
- … Justin... P... Prends soin... des enfants...
- QU'EST-CE QUE TU RACONTES ?!
- HAHAHAHAHAHA !


Jezabel se mit à éclater de rire de façon très exagérée. Justin était, pour une rare fois dans sa vie, déstabilisé.

- Belle...
- AAAAAAAAAAAAAAAAAH ! LAISSE-MOI TRANQUILLE !!


Jezabel se saisit le crâne et se secoua la tête toute seule. Elle alternait entre larmes et ricanements.

- BELLE... MAIS QU'EST-CE QUI S'EST PASSE ?!
- FUIS JUSTIN !! EMMENES MON FILS ET SHIRLEY LOIN D'ICI ! LOIN DE MOI ! PARTEZ ! VITE !!
- MAIS QU'EST-CE QUE TU RACONTES ? C'EST JUSTE DES CONNERIES CE QUE TU ME DIS LA !
- JUS... JUSTIN !! PITIE !! PRENDS-LE COMME UNE DERNIERE VOLONTE !!
- … BELLE...


Attirés par les cris successifs de Jezabel et Justin, des soldats les trouvèrent.

- Eh ! Que se passe-t-il ici ?!
- JUSTIN !! PROMETS-LE MOI !! PITIE, JUSTIN !!
- BELLE... D'ACCORD. MAIS C'EST COMPLETEMENT INJUSTE. JE NE COMPRENDS PAS...
- Merci...


Jezabel sembla se calmer aussitôt. Justin hésita un instant. Les soldats arrivaient droit vers eux. S'ils étaient capturés par l'Armée Royale, ils seraient jetés en prison, c'était certain.

- BELLE...

Justin commença à s'enfuir.

- GENERAL GARTENARD, UN DES DEUX PROTAGONISTES S’ÉCHAPPE !
- PUTAIN DE BORDEL DE MERDE, JE VAIS PAS PASSER MA JOURNÉE A BOTTER LES CULS D'ENCULEURS D'OTARIES ALBINOS !


Tino partit à la poursuite de Justin, seul, tandis que Jezabel s'écroula à terre, vidée de toutes ses forces. Elle observa Justin jusqu'à ce qu'il ne devienne qu'un petit point à l'horizon puis perdit connaissance...

~*~

"Jezabel... N'abandonne-pas..."

C'est dur... C'est si fort...

"Laisse-toi aller, alors ! Je vais prendre soin de toi, comme je le faisais avant. Laisse-toi juste guider. Laisse-moi le sale rôle, je suis habituée. Tu verras... C'est si facile de lâcher prise..."

Mais... Mon fils... Shirley... Justin...

"Ne t'inquiète pas pour eux. Ils seront mieux sans toi. Ils pourront tourner la page. Et tu as changé maintenant. Regarde cette force que nous possédons. Tu vas pouvoir te venger."

… Sûrement... Tu dois... avoir raison...

"Non ! Sois plus forte !"

… J'ai si froid... Si peur... Si mal... Si sommeil...

"Dors ! Je prendrais soin de toi ! Je prendrais soin de nous ! Ensemble, nous serons plus fortes ! Nous pourrons enfin avoir ce qu'il nous revient de droit !"



~*~

- Elle se réveille...

Elle ouvrit les yeux doucement... Sa vue était trouble, encore. Elle fut d'autant plus éblouie par l'immense lumière qui se dégageait de ce lieu.
Elle cligna plusieurs fois des yeux et réussit à reconnaître Gary. Lequel lui sourit aussitôt.


- Ça va devenir une habitude d'assister à ta reprise de connaissance, faut croire...
- C'est ça...


Gary haussa un sourcil, surpris de cette réponse sèche. Elle se releva sans rien dire et sans saisir la main que Gary lui tendait pour l'aider. Mais elle ne bougea plus et poussa un petit cri de surprise. En effet, il y avait de quoi : tout autour d'elle, en dehors de Gary, était blanc. A perte de vue. Une immense étendue blanche, sans bord, sans fond. Ni mur, ni sol, ni plafond. Juste du blanc. Partout.

- JE... JE SUIS OU... POURQUOI... JE RÊVE ?!
- Pourquoi il n'y a pas de sol et même rien tout autour de nous ?


Une voix omnisciente résonna dans cette étendue infinie. Gary sourit en croisant les bras. Puis subitement, un décor se dessina. Un sol en pavé, des murs en pierre et surtout... Yzac. Le Dieu Suprême lui-même se dressa face aux deux êtres.

- …
- Bienvenue à la Tour de la Prophétie, réceptacle.


Gary s'agenouilla face à Yzac. Il fit signe à sa camarade d'en faire autant, ce qu'elle fit.

- Tu dois avoir beaucoup de questions...
- … O-Oui...
- Je te laisserais les poser. Mais si une seule d'elle ne me plaît pas, je serais contraint de te sacrifier. Je ne peux pas me permettre d'avoir des pièces défectueuses à mes côtés...
- …
- Gary, mon fidèle bras droit sur vos mondes, t'a jugé assez âpte pour rejoindre nos rangs. Je vais pouvoir ainsi juger si j'ai pu lui faire confiance.


Bien qu'elle ne comprenait pas vraiment tout, elle hocha la tête docilement, trop impressionnée pour tenir face à Dieu. Gary bombait le torse, tout fier.

- Mais avant toute chose, réceptacle... Quel est ton nom ?
- … Je suis...


Elle baissa le regard quelques instants. Mais rapidement, elle releva la tête avec un regard déterminé et plein de vices.

- Paloma.

~*~

Le pouvoir du Noyau d'Abyzh était énorme. Devenir un réceptacle n'était pas une chose légère, seuls de rares humains étaient à même de contenir l'énormité de ces pouvoirs.
Et malheureusement, Jezabel n'en était pas. Depuis son contact avec le Noyau de la Divinité, son corps, et surtout son esprit, avait perdu complètement les pédales. Une part d'elle avait certes la volonté d'accomplir ce qu'elle était en train de faire, mais sa part "pure" était toujours en plein remords. La culpabilité d'avoir abandonné Timmy et les autres était trop grande pour le cœur de Jezabel, et cette peine continuait d'exister quelque part dans le corps qui était auparavant le sien.
Mais la grandiosité des pouvoirs était plus forte encore. Et malgré ces quelques pulsions passagères, Jezabel avait laissé peu à peu place à... Paloma. Cette vulgaire et provocatrice femme venant tout droit de ses plus grandes craintes. Ce qu'elle avait toujours cherché à ne jamais devenir avait désormais le contrôle total. Et cela ne semblait pas vouloir quitter son nouveau rôle.

~*~

Jezabel, ou plutôt Paloma, s'avéra être extrêmement talentueuse avec ses pouvoirs. C'était Gary lui-même qui devait l'accompagner pour son apprentissage.


- Allez, tente ta dissipation aqueuse !

Elle s'exécuta aux ordres de Gary. Son corps tout entier se changea en eau pour retomber au sol telle une énorme flaque. Cependant ses vêtements ne mutaient pas et ils tombèrent eux aussi. Elle réapparue, nue, dans le petit lac à côté duquel ils s'entraînaient. Gary, gêné de la voir ainsi dévêtue, tourna le dos.

- T... Tu te débrouilles bien ! Franchement, je pensais pas que tu arriverais à maîtriser aussi bien cette mutation aquatique...
- Tu as vraiment eu tort de me sous-estimer !
- En effet, Jezabel !
- … Ne m'appelle pas comme ça.
- C'est comme ça que tu t'appelles réellement. Que tu le veuilles ou non. Et il faudra vraiment régler ce petit soucis avec tes vêtements...
- Oh, allez, comme si c'était un soucis...


Gary sentit que Paloma se collait à lui alors qu'elle était encore trempée.

- Jezabel... Ce n'est pas b...
- Tais-toi donc au lieu de dire ce nom.


Elle lui saisit la bouche et l'embrassa avec une certaine gourmandise. Gary, troublé, se laissait guider.
Mais subitement, elle lui mit une énorme gifle.


- …
- … Pardon. Ce n'est pas ce que je voulais faire !
- Me frapper ou m'embrasser ?
- … Eh bien...
- Attends. Laisse moi répondre à ta place : les deux. Ou aucun des deux. Ça dépend du point de vue.


La blonde fixa Gary qui se grattait ses cheveux noirs.

- Je sais que tu as quelques soucis... J'ai bien saisi ça dès le premier contact que tu as eu avec le Noyau d'Abyzh. Ça ne me dérange pas plus que ça.
- … Mais ? …
- … Mais ça dérangerait Yzac. Donc aussi bien pour toi, que pour moi, nous allons nous taire.
- … pourquoi ça ?
- S'il découvre que tu as cette faiblesse, tu peux être sûre qu'il te tuera et trouvera un nouveau réceptacle. Et je perdrais mon titre de bras droit de Dieu. On est tout les deux gagnants à ne rien dire.

Les deux Demi-Dieux se fixèrent... et semblèrent trouver accord.

~*~

Très rapidement, elle fut mise au courant des deux mondes et de la réalité des vœux d'Yzac. Elle reçut également ses premières "missions" divines.
L'une d'elle fut bien évidemment à Farendor quand il s'agit d'arrêter Mélinda et son groupe à l'aide de Preston, son serviteur, avec qui elle avait des liens pour le moins... particuliers.


- Pardonnez-moi pour mon insuffisance... Je ne me suis pas montré à la hauteur pour tuer le Groupe de l'Elue, Ô grand Maître.
- Ta soumission m'épuise, Preston.
- … Oh !! Pardon ! Mais... Mais vous m'impressionnez tellement ! Je suis un fidèle d'Yzac depuis toujours, être dorénavant à vos côtés et pour moi une véritable bénédiction, un rêve éveillé !!


Paloma souffla, lassée.

~*~

Le temps filait, les années passèrent et Paloma s'épanouissait complètement dans sa nouvelle vie aux Îles Gomoré, où elle passait le plus clair de son temps, dans l'enceinte du Sanctuaire de l'Eau, à veiller sur le Noyau d'Abyzh. Tout allait donc pour le mieux... à une chose près.

"Pourquoi fais-tu tout cela ?"

La jolie blonde, seule dans son Sanctuaire, se saisit le crâne.


- Tais-toi...

"Ne tente pas de m'ignorer..."

- TAIS-TOI !! TAIS-TOI ! TAIS-TOOOOOOOOI !!


Dans une fureur incontrôlable elle frappa du poing contre une paroi de la caverne. Sa main et son avant bras explosèrent en eau sous le choc.

"Tu ne peux pas ignorer cette autre partie de toi... Je suis toujours là... Ma famille me manque... Sa famille lui manque..."


- … JE NE VEUX PAS... JE VEUX PAS SAVOIR !! LAISSE-MOI !! LAISSE-MOI VIVRE HEUREUSE MAINTENANT ! AAAAAAAH !

"Es-tu vraiment... heureuse ?"

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !


Le cri de folie résonna dans tout le Sanctuaire...

~*~

Elle faisait face à la mer. Sur la plage des Îles Gomoré, les pieds dans l'eau, le corps nu, elle se laissait fouetter par le vent.


- … Famille...

Jezabel avait la sensation que sa tête allait exploser tant son corps était en souffrance intérieure. Elle divaguait complètement.
Elle fixa l'horizon et repéra une embarcation pas très loin.


- Ma famille... Sa famille... Si c'est ce que tu veux, une famille...

Elle fit quelques pas dans l'océan face à elle, le regard vide.

- … Je vais t'en trouver une, de famille...

Elle continua d'avancer, son corps se nouant peu à peu à l'eau salée de la mer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-heart.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonus !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonus !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Achète] Caracoiffe, Caracape, Atouin sans bonus.
» Achat voiture bonus..
» [DKP] Reprise des bonus d'inscription phpraider
» Les masques :où les trouver et leurs bonus.
» T12 et bonus des sets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JDR Heart :: Jeux de Rôle :: JdrElue :: L'Aventure du Groupe de l'Elue-
Sauter vers: